CINEMA- Souleymane Cissé, un cinéaste engagé

23 décembre 2010 à 10h19 par La rédaction

Né le 21 avril 1940 à Bamako au Mali, il est passionné de cinéma dès son enfance. Il tourne son premier moyen métrage intitulé « Cinq jours d'une vie » en 1971. L'�?uvre est primée au Festival de Carthage. Mais c'est « Yeelen » (La Lumière), prix du Jury à Cannes en 1987, qui le révélera enfin au grand public. Souleymane Cissé est président de l'Union des créateurs et entrepreneurs du cinéma et de l'audiovisuel de l'Afrique de l'Ouest (UCECAO), dont il est en partie à l'origine.Africa N°1 a reçu ce mercredi 22 décembre 2010, Souleymane Cissé, cinéaste engagé, élevé au rang de commandeur de l'Ordre National du Mali.En 1969, Il sort diplômé de l'Institut des Hautes Etudes Supérieures de la Cinématographie de Moscou. Puis en 1970, de retour chez lui, il est employé comme cameraman-reporter au Service Cinématographique du Ministère de l'Information. En 1975, il réalise son premier film en bambara « Den Muso » (La Jeune fille). Ce film parle d'une jeune fille muette violée par un chômeur. Le film est interdit par le ministre malien de la culture. Souleymane Cissé est ensuite arrêté et emprisonné pour avoir accepté la coopération française. Fonctionnaire de l'Etat, Souleymane Cissé se mit en disponibilité en 1977 afin de se consacrer pleinement au cinéma et crée la société de production « Les Films Cissé » Sisé Filimu en Bambara.Interview de Souleymane Cissé lors de son passage à Africa N°1Son travail lui a permis d'être élevé au rang de commandeur de l'Ordre National du Mali par le président Amadou Toumani Touré le 1er janvier 2006 et de Commandeur des Arts et des Lettres de France.« Je puise mon inspiration dans l'essence de la vie, bien que celle-ci soit fondée sur la culture et gérée par la politique » confie-t-il.On le surnomme "l'homme de la rivière", pour son attachement au fleuve Niger auprès duquel il a vu le jour. Très attaché à la tradition africaine, il mobilise toutes les énergies au service du développement d'une industrie audiovisuelle africaine économiquement viable."Je suis profondément persuadé qu'il revient aux jeunes de changer la société". Ajoute Souleymane Cissé.Filmographie _ - 1968 : L'aspirant (court métrage)_ - 1968 : Source d'inspiration (court métrage)_ - 1970 : Dégal à Dialloubé_ - 1971 : Fête du Sanké_ - 1972 : Cinq jours d'une vie_ - 1975 : L'Homme et ses idoles (court métrage)_ - 1975 : Den Muso_ - 1978 : Baara_ - 1978 : Chanteurs traditionnels des Iles Seychelles_ - 1982 : Finyè_ - 1987 : Yeelen_ - 1995 : Waati_ - 2009 : Min YéRécompenses_ �?�1979 : Montgolfière d'or au Festival des 3 Continents pour Baara._ �?�2007 : lauréat du Prix Henri-Langlois de VincennesTITI PALE