Colis suspect: la "bombe" destiné à l'Allemagne était un leurre américain

Par La rédaction

BERLIN (AFP)

Le colis suspect découvert mercredi en Namibie alors qu'il allait être chargé dans un avion à destination de Munich et qui a mis l'Allemagne en émoi, était un leurre inoffensif de fabrication américaine, a révélé vendredi le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière.

Ce paquet, une sacoche d'ordinateur enveloppée dans un film plastique, équipé de fils électriques et d'une horloge, a été découvert à l'aéroport international de Windhoek le jour même où les autorités allemandes relevaient le niveau d'alerte en raison d'indices "concrets" de projets d'attentats islamistes.

Un tel leurre est généralement utilisé pour tester la sécurité, a expliqué M. de Maizière, confessant avoir encore "beaucoup de questions sans réponse".

"Des experts de la police criminelle allemande (BKA) ont examiné sur place le bagage.Il s'agit d'un équipement de test en conditions quasi réelles fabriqué par une firme américaine", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse télévisée.

"On ignore à qui appartient la boîte-test" utilisée pour "découvrir s'il existe des lacunes de sécurité", a ajouté le ministre, sans pouvoir écarter l'hypothèse d'une opération des services de sécurité allemands.

"Je considère cela comme improbable, mais c'est d'une des choses que nous devons examiner", a déclaré M. de Maizière en réponse à une question.

Le paquet "ne contenait pas d'explosifs" et "à aucun moment les passagers n'ont été en danger", a-t-il souligné.

L'Airbus d'Air Berlin avec 296 passagers et dix membres d'équipage à bord avait décollé avec six heures de retard après de nouvelles vérifications.

Cette découverte, qui a fait la "une" de la presse allemande, est survenue alors que l'Allemagne relevait son niveau d'alerte en raison d'indices "concrets" de projets d'attentats.

Le chef de la police fédérale allemande, Matthias Seeger, a affirmé au quotidien Bild que le danger était réel.

"Il ne s'agit pas de provoquer la panique ou l'hystérie.Mais sur une échelle de un --pas de danger-- à 10 --fort danger d'attaques-- nous sommes actuellement à neuf.C'est pourquoi il faut être particulièrement vigilant", a déclaré M. Seeger.

Les nouvelles mesures de sécurité --dont le renforcement de la présence policière dans les aéroports et les gares-- seront appliquées au moins jusqu'à la fin de l'année, a déclaré le président du syndicat de la police Rainer Wendt au quotidien Neue Osnabrücker Zeitung.

A l'approche des fêtes de fin d'année et avec la multiplication des marchés de Noël à partir de la fin novembre "il faut s'attendre à des attaques et nous allons faire oeuvre de haute visibilité pour protéger la population", a affirmé M. Wendt, selon qui nombre de policiers ont vu leurs congés de décembre annulés.

Des policiers, équipés de fusils automatiques et de gilets pare-balles, ont été déployés dans les grandes villes.

Les autorités se refusent à préciser la nature de la menace.Le ministre de l'Intérieur s'est contenté mercredi d'affirmer que "selon les informations d'un partenaire étranger (...) il est probable qu'un attentat ait lieu fin novembre".