Combats en RDC: plus de 10.000 Congolais fuient au Rwanda et en Ouganda

11 mai 2012 à 17h46 par La rédaction


KIGALI (AFP) - (AFP)

Plus de 10.000 personnes ont fui vers le Rwanda et l'Ouganda les combats qui opposent actuellement des rebelles et l'armée de République démocratique du Congo, a-t-on annoncé officiellement vendredi à Kigali.

Près de 7.500 personnes se sont réfugiées au Rwanda, fuyant les combats dans la province congolaise du Nord Kivu, a indiqué Antoine Ruvebana, le ministre rwandais chargé de la gestion des catastrophes.

Le Rwanda, qui héberge déjà 55.000 Congolais, des hutus pour la plupart, a déterminé un endroit pour ériger un camp de transit, a-t-il précisé.

En Ouganda voisin, ce sont "environ 3.000 Congolais" qui ont trouvé refuge provisoirement, selon Sakura Atsumi, n°2 du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (UNHCR) pour l'Ouganda.

Des combats ont éclaté dans la nuit de jeudi entre l'armée et des mutins ex-rebelles dans la province instable du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, près de la frontière avec le Rwanda et l'Ouganda.

"Nous sommes à 6 kilomètres de la cité de Bunagana", ont déclaré à l'AFP des mutins, ex-membres de l'ancienne rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), intégrée en 2009 dans l'armée à la faveur d'un accord de paix signé avec Kinshasa.

Dans la nuit de jeudi, des affrontements à l'arme lourde ont opposé forces loyalistes et mutins à Runyiony, près de Bunagana ainsi que de Kibumba, une localité à la lisière du parc des Virunga où serait retranché avec ses hommes le général Bosco Ntaganda, ex-chef d'état-major du CNDP.

Connu aussi sous le surnom de "Terminator", le général Ntaganda est recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour enrôlement d'enfants soldats, et par le gouvernement congolais qui le juge "responsable" des récents combats entre armée et mutins dans l'est.