Comores: la crise énergétique, priorité n°1 de la Banque africaine de Développement

Par La rédaction

Moroni (AFP)

Aider les Comores à surmonter la grave pénurie d'électricité qui paralyse l'activité économique et commerciale depuis des années reste la priorité numéro un de la Banque africaine de développement (BAD), a réaffirmé son directeur Donald Kaberuka. 

La BAD veut concentrer son action sur la production, l'amélioration du réseau de distribution, la gestion, ainsi que le développement des énergies alternatives, a-t-il déclaré à la presse mardi soir à l'issue d'une mission de deux jours.

A ce jour, le Projet d'appui au secteur de l'énergie aux Comores (Pasec) de la BAD est dans sa phase de mise en �?uvre, fort de 20,7 millions de dollars environ, selon le site de la banque.

L'aide doit servir notamment la réhabilitation du réseau électrique vétuste, et à promouvoir les énergies renouvelables, alors qu'un projet de production d'énergie d'origine géothermique autour du volcan Karthala est à l'étude, menée par des experts Néo-Zélandais. 

La société comorienne d'eau et d'électricité (Mamwé) doit être en mesure produire une énergie "à un prix abordable", a encore souligné M. Kaberuka, en présence notamment du tout puissant vice-président chargé de l'Economie et des Finances Mohamed Ali Soilihi, possible candidat à la présidentielle 2016.    

La veille, une délégation du patronat comorien (Modec) était venue lui exposer les difficultés rencontrées avec les institutions bancaires locale.

Il faut "d'abord régler cette question [de l'énergie] car�?� sans énergie c'est foutu", leur a répondu M. Kaberuka cité par le journal gouvernemental Al-Watwan."Le problème de l'énergie a des solutions, elles existent», a-t-il dit.  

Les délestages et les coupures de courant sont quotidiens et fréquents dans l'archipel. 

En dehors de la capitale Moroni et quelques localités environnantes, l'électricité est devenue un produit rare.