"Complot" au Sénégal: quatre personnes en garde à vue

21 mars 2011 à 10h37 par La rédaction

DAKAR (AFP)

Quatre personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur "un complot" visant au "renversement du régime" sénégalais annoncé le week-end dernier par le gouvernement, a affirmé lundi à l'AFP une source sécuritaire.

"Pour le moment, ce sont quatre personnes qui sont depuis vendredi en garde à vue dans le cadre de l'enquête" à Dakar, "ce sont des jeunes parmi lesquels des citoyens ordinaires et des militants" de l'opposition", a dit cette source.

Ces personnes se trouvaient lundi matin dans les locaux de la division des investigations criminelles (DIC, police judiciaire), a-t-elle précisé.

Dans la nuit de vendredi à samedi, le ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, a indiqué avoir demandé "au procureur de la République de Dakar d'ouvrir une information contre certains individus" accusés de "complot", qui souhaitent "créer des désordres pour renverser le régime" et ordonné que soient opérées des arrestations.

"Des informations précises et concordantes nous sont parvenues, faisant état de différentes réunions organisées par des jeunes de Benno Siggil Senegal" (Ensemble pour le renouveau du Sénégal), la coalition de l'opposition, "de groupements d'artistes, mouvements d'étudiants et leaders politiques", avait affirmé M. Sy.

Il s'exprimait à la veille de manifestations dans plusieurs villes du pays par des partisans du président Abdoulaye Wade, de l'opposition et de la société civile et qui avaient fait craindre des dérapages.Ces dérapages ne se sont pas produits.

Le Sénégal connaît un contexte social tendu, marqué notamment par de récurrentes coupures d'électricité qui exaspèrent les populations et malmènent l'activité économique, à un peu moins d'un an de la présidentielle de février 2012.

Le pays est également en plein débat sur la candidature de M. Wade, 85 ans, élu le 19 mars 2000 pour sept ans, réélu en 2007 pour cinq ans après modification de la Constitution.Il avait annoncé dès septembre 2009 qu'il se représenterait.

L'opposition estime qu'il achève en 2012 ses deux mandats légaux.Mais pour le Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir), le décompte des deux mandats doit se faire à partir de 2007, date d'entrée en vigueur du quinquennat.