Conflit pétrolier soudanais: la troïka appelle Khartoum et Juba à négocier

Par La rédaction

WASHINGTON (AFP) - (AFP)

Les Etats-Unis, la Norvège et le Royaume-Uni, les trois parrains de l'accord de paix de 2005 au Soudan, ont appelé mardi les gouvernements du Soudan et du Soudan du Sud à ouvrir rapidement des discussions pour régler leur conflit sur les exportations du pétrole.

"Nous appelons les deux pays à conclure aussi vite que possible un accord viable", déclarent dans un communiqué commun les ministres des Affaires étrangères américain Hillary Clinton, britannique William Hague et norvégien Jonas Gahr Store.

Les trois ministres demandent au Soudan et au Soudan du Sud, indépendant depuis le 9 juillet, de se réunir avant la date prévue pour la prochaine rencontre, le 20 décembre.

Après l'échec des négociations menées mercredi dernier à Addis Abeba, le Soudan avait annoncé qu'il n'allait pas bloquer les exportations de pétrole sud-soudanaises, mais prélever 23% du pétrole transitant par ses infrastructures, en guise de paiement en nature de la taxe de transit.

Le Soudan du Sud a ensuite averti vendredi par la voix de son ministre du Pétrole, Stephen Dhieu Dau, qu'il poursuivrait toute compagnie impliquée dans le "vol" de ses exportations de pétrole.

La troïka demande également aux deux pays frontaliers de se retirer de la région d'Abyei.

Le Soudan a envahi la plus grande partie d'Abyei en mai, mais il avait conclu un accord début septembre avec son voisin du sud en vue de se retirer avant la fin septembre.Près de 4.000 Casques bleus ont été déployés dans ce territoire mais il n'y a eu aucun signe de retrait, ni de l'une, ni de l'autre partie, selon l'ONU.Le Soudan du Sud disposerait d'un petit nombre de soldats dans la partie méridionale d'Abyei.

"Une résolution rapide de ces problèmes permettra aux habitants des deux pays d'avancer vers la sécurité et la prospérité", a ajouté la troïka, appelant Juba et Khartoum à se garder de toute action susceptible de "compromettre (leurs) relations".