Congo: foyers d'incendie "maitrisés" au dépôt de munitions de Brazzaville

Par La rédaction

KINSHASA (AFP) - (AFP)

Les deux derniers foyers d'incendie qui subsistaient dans le dépôt de munitions à Brazzaville dont l'explosion dimanche a fait 180 morts, sont "maîtrisés" et une opération de déminage du site doit débuter mardi, a-t-on appris de source militaire dans la capitale du Congo.

"Les deux foyers ont été maîtrisés depuis hier" lundi dans le dépôt de munitions du régiment de blindés du quartier Mpila, dans l'est de la capitale du Congo, a déclaré mardi à l'AFP le colonel Jean-Robert Obargui, porte-parole du ministère de la Défense congolais, interrogé depuis Kinshasa.

Le colonel Obargui a indiqué que, même si l'incendie était maîtrisé, "pour l'instant, on ne peut pas" affirmer qu'un deuxième dépôt de munitions, situé à une centaine de mètres de celui qui a explosé, ne représente plus de danger.

"Il y a des munitions qui restent et qui peuvent exploser d'un moment à l'autre", a-t-il dit, précisant toutefois qu'il "n'y a pas trop de danger" comme dimanche lors de la série d'explosions meurtrières.

Lundi, une autre source militaire avait déclaré à l'AFP qu'il y avait un "risque de propagation" du feu du dépôt qui a explosé vers le second dépôt.

Une opération de "dépollution" des deux sites doit commencer "à partir d'aujourd'hui" mardi, a indiqué le colonel Obargui.

"Il s'agit de déminer, enlever les munitions de là où elles se trouvent et les détruire loin de la ville pour que le danger soit définitivement écarté", a-t-il expliqué.

Cette opération se fera avec l'aide de MAG (Mining advisory group), une ONG britannique spécialisée en déminage et financée par l'Union européenne.