Congo: l'opposition sanctionne l'un de ses responsables entré au gouvernement

Par AFP

AFRICA RADIO

La principale formation d'opposition au Congo-Brazzaville, l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), a suspendu mardi le président de son groupe parlementaire à l'Assemblée, après sa nomination comme ministre dans le nouveau gouvernement du président Denis Sassou Nguesso, a-t-on appris auprès de ce parti.

"Le secrétariat national a décidé de mettre le camarade Honoré Sayi en réserve du parti, conformément aux dispositions statutaires et réglementaires de l'UPADS", indique un communiqué de cette formation.L'intéressé "en a pris acte", écrit ce communiqué, transmis à l'AFP et rendu public au terme d'une réunion d'urgence du parti, présidée par son secrétaire national Pascal Tsaty Mabiala.Jusque-là président du groupement parlementaire de l'UPADS à l'Assemblée nationale, M. Sayi a été nommé ministre de l'Energie et de l'hydraulique dans le nouveau gouvernement nommé samedi du Premier ministre Anatole Collinet Makosso."Pour faire bien au profit de la République et au profit du parti, il faut que je prenne congés de mon parti politique, afin de mieux servir la République", a commenté M. Sayi, peu après sa suspension."Il faut que j'ai des coudées franches, des mains libres parce qu'on ne peut pas servir deux maîtres à la fois", a-t-il justifié.Jeremy Lissouba, fils de Pascal Lissouba, le défunt fondateur de l'UPADS (en 1991), a été désigné pour le remplacer à la tête du groupe parlementaire de l'UPADS à la chambre basse du parlement.