Congo: le club de Paris a annulé 5 milliards d'euros de dette

Par La rédaction

BRAZZAVILLE (AFP)

Les créanciers du Club de Paris ont annulé, depuis l'accès du Congo au point d'achèvement de l'initiative Pays pauvres très endettés (PPTE) en janvier 2010, la totalité de sa dette à leur égard soit 5 milliards d'euros, a déclaré  l'ambassadeur de France au Congo mardi.

A ce jour "la dette annulée de 5 milliards d'euros représente la totalité de la dette du Congo à vis-à-vis des créanciers du Club de Paris", a déclaré l'ambassadeur de France au Congo, Jean-François Valette lors d'une conférence de presse.

"Quelque 2,6 milliards d'euros de cette dette" ont été effacés par la France, le premier partenaire économique et financier du Congo, a ajouté M. Valette.

Selon le diplomate la dette effacée par le Club de Paris représente "une partie importante de toute la dette du Congo".

En 2004 la Banque mondiale estimait à 9 milliards de dollars la dette du Congo, un pays de 3.6 millions d'habitants, qui en faisait l'un des pays les plus endettés au monde par tête d'habitant.

"Le reste de la dette a suscité des négociations avec les créanciers non membres du Club de Paris", a précisé Jean-François Valette.

Les créanciers membres du Club de Paris (19 des pays les plus industrialisés) avaient décidé d'annuler la totalité de la dette du Congo en mars 2010.

Les autorités congolaises ont toujours assuré que les sommes épargnées serviront prioritairement à accompagner les efforts en matière de modernisation et d'industrialisation, et à la lutte contre la pauvreté dans le cadre de la la mise en oeuvre des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).