Congo: les opérateurs économiques appelés à diversifier leurs investissements

Par AFP

AFRICA RADIO

Le ministre congolais en charge de la Promotion du partenariat public-privé et fils du président Denis Sassou Nguesso, a appelé vendredi les opérateurs économiques nationaux et étrangers à diversifier leurs investissements au Congo, un pays qui reste dépendant du pétrole.

"Je vous invite à aller plus loin dans vos investissements dans notre pays en diversifiant vos activités", a déclaré Denis Christel Sassou Nguesso, en faisant allusion aux investissements jusque-là concentrés dans le secteur pétrolier.Récemment nommé, M. Sassou Nguesso fils rencontrait vendredi les acteurs économiques privés nationaux et étrangers, en présence de la presse.Aux investisseurs étrangers, le ministre Sassou Nguesso a sollicité "un transfert de technologie et d'outils d'innovation afin d'insuffler une grande dynamique aux activités industrielles et commerciales de nos entrepreneurs".Aujourd'hui, "les partenariats publics-privés s'imposent non seulement dans le cadre de la performance de notre administration publique, mais aussi et surtout à contribuer à rendre notre économie beaucoup plus résiliente car nos déséquilibres macroéconomiques commandent que nous fassions autrement", a-t-il estimé.Petit pays d'Afrique centrale d'environ cinq millions d'habitants, le Congo-Brazzaville est extrêmement dépendant des recettes du pétrole (85% des exportations). Son économie a pâti de la chute des cours depuis 2014, avant d'être durement impactée par la pandémie de Covid-19. Pendant la campagne pour l'élection présidentielle du 21 mars dernier, le chef de l'Etat Denis Sassou Nguesso (réélu dès le premier tour), avait promis de diversifier l'économie nationale, en s'appuyant sur l'agriculture.Le pays dispose certes de 10 millions d'hectares de terres arables, mais à peine 4% sont exploités.Au Congo, les importations annuelles sont estimées à 700 milliards de FCFA (plus de 1,7 milliard d'euros).Denis Christel Sassou Nguesso (46 ans) a été nommé le 15 mai, ministre de la Coopération internationale et de la Promotion du partenariat public-privé par son père qui cumule près de 37 ans de pouvoir depuis 1979. Cette nomination du fils du président est vue par beaucoup d'observateurs comme une étape vers la succession de son père.