Coronavirus: timide réouverture des églises au Liberia

17 mai 2020 à 14h46 par AFP

AFRICA RADIO

Les Chrétiens du Liberia ont renoué dimanche avec les messes après la réouverture officielle des églises dont la majorité est cependant restée fermée par crainte du coronavirus, a constaté un journaliste de l'AFP.

Un prêtre d'une église dans la banlieue de Monrovia, masque sur le visage, montre aux fidèles deux seaux pour se désinfecter les mains et leur demande de se protéger la figure avant d'entrer dans le lieu de culte, après cinq semaines de fermeture."On doit respecter les consignes du gouvernement si on veut continuer à prier", déclare le père Alphonso Abraham Karnga, un autre responsable du lieu de culte.Le président libérien Goorge Weah a annoncé le 6 mai une réouverture des églises à partir de dimanche dans ce pays majoritairement chrétien, après les mosquées vendredi.Les lieux de culte "doivent réduire leurs effectifs habituels à 25%" et les consignes de précaution "strictement respectées", avait dit M. Weah.Le Conseil des Eglises du Liberia, une instance des évêques du pays, a ensuite laissé à ses membres la décision de rouvrir ou pas, mais a fait remarquer dans un communiqué que ses "enquêtes révèlent que le nombre de nouveaux cas (de coronavirus) continue de grimper" dans le pays.Plusieurs églises ont après annoncé qu'elles resteraient fermées. Peu d'entre elles ont ouvert dimanche à Monrovia et en province, avec peu de fidèles comme l'a souhaité le président, selon un journaliste de l'AFP et des témoins."On n'a même pas atteint les 25% du nombre habituel" de fidèles, a déclaré à l'AFP un chef d'une église à Monrovia, Martha Suah.Le président Weah a annoncé le 9 mai une prolongation de deux semaines du confinement de la capitale Monrovia et de trois autres régions.La circulation reste interdite entre toutes les régions du pays pour tenter d'enrayer la propagation. Le dernier bilan déclaré par le gouvernement libérien le 14 mai faisait état de 219 cas de coronavirus dont 108 guéris et 20 décès.Déjà traumatisé par la meurtrière épidémie d'Ebola et plusieurs guerres civiles entre 1989 et 2003 qui ont fait 250.000 morts, le Liberia, pays de quelque 5 millions d'habitants, est en proie à d'importantes difficultés économiques dont une inflation galopante et des pénuries de carburant.