Coronavirus: vers des distributions de riz à Dakar

Par AFP

AFRICA RADIO

La ville de Dakar a remis vendredi aux maires des communes qui la composent plusieurs centaines de tonnes de riz, du sucre et du savon à distribuer aux Dakarois les plus vulnérables à l'effet économique du Covid-19, ont constaté les journalistes de l'AFP.

Les Dakarois commencent à ressentir les effets de la pandémie sur l'approvisionnement alimentaire, "y compris dans leurs assiettes", a dit la maire Soham El Wardini devant les piles de sacs de riz au pied de la tour abritant l'administration municipale.La municipalité a acheté et remis 400 tonnes de riz, et des milliers de packs de sucre, de savon, de gels et de produits nettoyants aux maires des 19 communes qui composent la ville de plus d'un million d'habitants. A charge ensuite pour les maires d'en assurer la distribution.L'opération de la ville de Dakar va de pair avec les initiatives privées, mais aussi avec une distribution en train d'être montée par l'Etat.L'Etat sénégalais a récemment passé commande de 5.000 tonnes de riz, 500 tonnes de sucre, 1.000 tonnes de pâtes, 10.000 litres d'huile ainsi que du savon, censés bénéficier à un million de ménages défavorisés, soit huit millions de Sénégalais, la moitié de la population.Le riz, importé, doit être chargé samedi dans des camions au port de Dakar puis partir pour les différentes régions du pays. Les ménages ciblés sont identifiés et la distribution commencera "certainement en début de semaine prochaine", a dit à l'AFP un responsable du ministère de l'Equité sociale.Environ 40% de la population vit sous le seuil de pauvreté avec moins d'1,9 dollar par jour, selon la Banque mondiale, et nombre de Sénégalais vivent au jour le jour sans pouvoir constituer de réserves, y compris dans la capitale. Le président Macky Sall a récemment admis que le pays subissait "de plein fouet" l'impact social et économique de l'épidémie."Nous recevons énormément de demandes" d'aide depuis l'apparition du premier cas de contamination début mars, a dit la maire.L'inquiétude est d'autant plus vive que le gouvernement n'a pas pour l'instant ordonné un confinement total, aux lourdes conséquences pour ceux qui sont forcés de sortir tous les jours pour gagner leur vie. Un couvre-feu nocturne a été instauré et les déplacements entre régions sont interdits.Le confinement serait "compliqué pour les populations", a dit la maire, sans en écarter l'éventualité.Le maire de l'une des 19 communes, Cheikh Gueye, a salué la donation municipale parce qu'on "ne peut pas faire face au virus dans un contexte de famine". Sur les 45.000 habitants de sa commune, Dieuppeul Derklé, plus de la moitié est défavorisée. Cependant, il est favorable au confinement et croit que celui-ci finira par être mis en oeuvre.Le Sénégal a déclaré 265 cas de contamination et deux décès.