Coronovirus Niger: les habitants de Niamey ont peur des hôpitaux

7 mai 2020 à 10h21 par AFP

AFRICA RADIO

Les autorités sanitaires ont lancé jeudi un "appel à la population de Niamey" à se rendre à nouveau dans les centres de soins, moins fréquentés depuis l'arrivée du coronavirus au Niger et la peur d'être contaminé.

"Nous appelons la population à revenir (...) il ne faut pas garder une pathologie à la maison", a affirmé Ibrah Boubary, le directeur de la maternité centrale de Niamey, également membre du Comité national de prise en charge du coronavirus."Depuis l'avènement de cette pandémie, nous avons remarqué une sous-utilisation de ces structures hospitalières", a-t-il affirmé à la télévision. Après la notification du premier cas du coronavirus à Niamey le 19 mars, certains hôpitaux de Niamey ont accueilli des malades dont certains sont morts avant la confirmation de leur contamination par le virus. Des centaines de membres du personnel soignant ayant eu un contact avec les malades ont été mis en quarantaine, a expliqué à l'AFP une source hospitalière. Depuis, de nombreux patients se méfient des centres de soins de peur d'une contagion."Nous sommes là pour rassurer la population. Aucune de nos activités n'a été suspendue et des mesures de protection ont été prises au niveau de chacune des ces institutions hospitalières", a assuré Ibrah Boubary. "Au tout début, il y a eu de petites failles dues à la méconnaissance de la pathologie, mais aujourd'hui toutes les structures hospitalières ont mis en place un système de tri ce qui fait qu'il n'y a pas de possibilité de mélanger des (cas) suspects (de coronavirus) avec les autres malades", a-t-il insisté.Selon le dernier bilan officiel daté de mercredi, le Niger enregistre 770 cas de coronavirus et 38 décès dont le ministre du travail, Mohamed Ben Omar, mort dimanche.Le Niger a décrété l'état d'urgence, fermé les frontières, les lieux de culte et les écoles, et isolé de la capitale du reste du pays.