Corruption en RDC: le directeur d'une entreprise publique en détention préventive

Par AFP

AFRICA RADIO

Le directeur d'une entreprise publique a été placé en détention préventive pour le détournement présumé de "plusieurs millions de dollars" dans l'attribution de marchés publics en République démocratique du Congo, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Le directeur général de l'Office des route (OR), Mutima Sakrini, est l'un des responsables de l'attribution des "travaux d'urgence du programme des 100 jours", lancé il y a un an par le président Félix Tshisekedi peu après son arrivée au pouvoir."Après interrogatoire, des indices sérieux de mauvaise gestion dans l'attribution, la gestion et le suivi des travaux des 100 jours du président, nous ont poussé à le mettre sous mandat d'arrêt provisoire", a déclaré à l'AFP une source judiciaire."L'Office des routes (OR) était le maître d'ouvrage délégué avec l'Office des voiries et drainage (OVD). Ils avaient la charge d'attribuer, au nom du gouvernement, ces travaux. Il s'agit d'une affaire à plusieurs millions de dollars, qu'on ne retrace pas", a-t-il ajouté."Mutima Sakrini, directeur général de l'Office des routes, est transféré à la prison centrale de Kinshasa ce soir", a indiqué à l'AFP une source pénitentiaire.M. Mutima a rejoint en détention préventive deux patrons étrangers d'entreprises de construction, l'Américain David Blattner et le Libanais Jamal Sammih.Le ministre de la Justice Célestin Tunda Ya Kasende a souhaité que ces enquêtes marquent "le début du renouveau" de la justice en RDC, "pour un véritable État de droit, avec une justice qui doit aller jusqu'au bout des affaires dont elle est saisie".L'enquête porte notamment sur la vitrine du "programme des 100 jours", le chantier toujours inachevé d'une dizaine de ponts routiers à Kinshasa qui doivent à terme améliorer la circulation chaotique de la capitale congolaise.