Côte d'Ivoire: au moins six morts et huit blessés dans les violences

Par La rédaction

ABIDJAN (AFP)

Au moins six personnes ont été tuées et au moins huit blessées dans des affrontements en Côte d'Ivoire jeudi entre partisans des deux concurrents pour la présidence Laurent Gbagbo et Alassanne Ouatarra, selon un bilan provisoire de sources concordantes.

Des combats à l'arme automatique et à l'arme lourde ont eu lieu dans la capitale économique Abidjan et dans la capitale politique Yamoussoukro.

Selon des journalistes de l'AFP et des témoins, quatre personnes ont été tuées par balles à Abidjan au moment où les forces de l'ordre, fidèles à Laurent Gbagbo, ont dispersé des partisans d'Alassane Ouattara qui marchaient sur la télévision d'Etat ivoirienne.

Dans le quartier populaire d'Adjamé (nord), un photographe de l'AFP a vu les corps de trois personnes tuées par balles.

Dans un autre quartier populaire, Koumassi (sud), un journaliste de l'AFP a vu la Croix-Rouge emporter le corps d'une victime également tuée par balle.

Le siège de la RTI, située dans le quartier chic de Cocody, était totalement bouclé par les forces de l'ordre fidèles à Laurent Gbagbo, a constaté l'AFP.

Les Forces nouvelles (FN) qui protègent M. Ouattara retranché dans l'hôtel du Golf, à Cocody, qui lui sert de "présidence", ont fait état de deux tués dans leurs rangs, et d'un blessé.

Pendant plusieurs heures, les deux camps se sont affrontés à l'arme lourde et à la mitraillette autour de l'hôtel.

Les FN ont tenté de dégager la seule route qui passe devant l'hôtel, barrée par des éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS, pro-Gbagbo), afin de se diriger vers la télévision d'Etat RTI.

A la mi-journée, les tirs avaient cessé et les FDS, qui avaient reçu des renforts, tenaient toujours le barrage, a constaté un journaliste de l'AFP.

A Yamoussoukro (centre), sept personnes ont été blessées par balles lorsque les forces de l'ordre fidèles à M. Gbagbo ont dispersé une manifestation de partisans de M. Ouattara, ont indiqué des témoins.

Selon un témoin, "plusieurs centaines de jeunes" ont tenté de marcher, "les (éléments) FDS sont venus, ils ont commencé à tirer sur les gens"."On peut compter au moins sept blessés, des blessés par balles", a-t-il indiqué.

Mercredi, plusieurs personnes avaient déjà été blessées par balles à Yamoussoukro lorsque les FDS avaient dispersé une marche pro-Ouattara, selon des sources concordantes.

La communauté internationale a quasi-unanimement reconnu la victoire de M. Ouattara au scrutin présidentiel du 28 novembre et appelé M. Gbagbo à céder le pouvoir.Ce dernier a prêté serment après avoir été proclamé vainqueur par le Conseil constitutionnel ivoirien.