Côte d'Ivoire: l'ex-président Bédié appelle à voter "massivement" aux législatives

24 février 2021 à 12h18 par AFP

AFRICA RADIO

L'ex-président et chef de l'opposition de Côte d'Ivoire, Henri Konan Bédié, a appelé mercredi à voter "massivement" aux élections législatives du 6 mars, appel auquel il a associé l'ancien chef de l'Etat Laurent Gbagbo avec qui il est allié.

"Le président Gbagbo et moi-même appelons solennellement" tous les Ivoiriens "épris de fraternité et de démocratie à participer aux élections législatives" et ce "massivement", a déclaré M. Bédié dans un message lu à la presse à son domicile d'Abidjan.Laurent Gbagbo vit en exil à Bruxelles depuis son acquittement de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale (CPI) en 2019. Son retour en Côte d'Ivoire a été annoncé en décembre, mais se fait attendre.MM. Bédié et Gbagbo n'ont pas reconnu la réélection en octobre 2020 du président Alassane Ouattara à un troisième mandat controversé, mais ils ont néanmoins décidé de participer aux législatives.Les violences électorales liées à cette présidentielles, boycottée par l'opposition qui avait appelé à "la désobéissance civile", ont fait 87 morts et près de 500 blessés.Toutefois, après un dialogue entre Bédié et Ouattara, des gestes d'apaisement du pouvoir, dont la libération conditionnelle de plusieurs de leurs dirigeants interpellés, Bédié et Gbagbo ont décidé de participer aux législatives.Leurs partis, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) de Bédié et le Front populaire ivoirien (FPI) de Gbagbo, ont formé une alliance en vue du scrutin.Leur participation, une première depuis dix ans pour le FPI pro-Gbagbo, "traduit prioritairement, devant l'Histoire, notre refus catégorique de la violation flagrante de notre Constitution et ce qui en découle", a estimé M. Bédié."Nous devons donc prendre la majorité à l'Assemblée nationale pour (...) éviter la consolidation d'un pouvoir absolu dans notre pays (...) réconcilier les Ivoiriens avec le retour des exilés, la libération de l'ensemble des détenus politiques et militaires, la mise en place d'un dialogue à tous les niveaux de la nation", a-t-il dit.Aux dernières législatives de décembre 2016, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir) et le PDCI, alors alliés, avaient remporté la majorité absolue avec 167 sièges sur 255.