Côte d'Ivoire: le médecin de Gbagbo libéré après plusieurs jours d'attente

Par La rédaction

ABIDJAN (AFP) - (AFP)

Le médecin personnel de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, détenu dans le nord du pays, a été libéré jeudi, près d'une semaine après avoir obtenu sa mise en liberté provisoire, a annoncé l'un de ses avocats, accusant un chef militaire pour ce retard.

"Le docteur Christophe Blé a été libéré.Au tribunal de Korhogo (nord) le juge lui a signifié son ordonnance (de mise en liberté provisoire) et la levée du mandat de dépôt", a déclaré à l'AFP Me Toussaint Zahui Dako.

"Ca coinçait par le fait d'un individu qui fait exactement ce qu'il veut au mépris de la loi et des autorités judiciaires: le commandant Fofié", chef de la Compagnie territoriale de Korhogo, a accusé l'avocat.

Une source judiciaire avait indiqué à l'AFP la semaine dernière que toutes les procédures avaient été effectuées pour que la libération soit effective.

Aucune réaction n'avait pu être obtenue par l'AFP auprès du commandant Martin Kouakou Fofié, qui fut le chef rebelle de Korhogo après la prise du nord du pays en 2002 par une rébellion anti-Gbagbo et qui est désormais un pilier de la nouvelle armée.

La justice ivoirienne avait accordé le 30 décembre la liberté provisoire au docteur Blé ainsi qu'au journaliste Hermann Aboa et à Franck Anderson Kouassi, ancien président du Conseil national de la communication audiovisuelle (CNCA).

Le médecin avait été placé en détention avec l'ex-chef de l'Etat à Korhogo après l'arrestation de ce dernier le 11 avril, au terme d'une crise postélectorale de quatre mois qui a fait quelque 3.000 morts.

Laurent Gbagbo a été transféré le 30 novembre à la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye, qui le soupçonne de crimes contre l'humanité.

Les avocats du camp Gbagbo réclament la libération de 17 autres personnalités, dont l'ex-Première dame Simone Gbagbo, inculpées d'atteinte à la sûreté de l'Etat ou d'infractions économiques.