Côte d'Ivoire: le président ougandais demande une enquête sur l'élection

Par La rédaction

KAMPALA (AFP)

Le président ougandais Yoweri Museveni a estimé que la position des Nations unies sur la Côte d'ivoire était "simpliste" et réclamé des enquêtes sur l'élection présidentielle de novembre, a indiqué son porte-parole mardi.

"Nous pensons qu'une proposition pourrait être faite à l'Union africaine: une enquête plus approfondie (sur l'élection) est nécessaire", a déclaré à l'AFP Tamale Mirundi, précisant que ses déclarations se fondaient sur des remarques faites par le chef de l'Etat lors d'un meeting en province.

La proclamation des résultats de l'élection présidentielle ivoirienne par la Commission électorale indépendante, qui a donné Alassane Ouattara vainqueur, est "crédible", souligne cependant  la mission d'observateurs de l'Union européenne dans son raport définitif mardi. 

Il a estimé que la décision du conseil constitutionnel ivoirien d'invalider une partie des résultats et de décréter le président sortant Laurent Gbagbo vainqueur était illégale.Nous considérons que cette décision est une infraction à la loi ivoirienne.C'est même un excès de pouvoir", a-t-il souligné.

M. Mirundi a affirmé que M. Museveni était favorable à "une approche sérieuse concernant l'examen du processus (électoral), dont l'enregistrement des électeurs et de qui a voté".

L'enquête pourrait être confiée à une commission spéciale de l'Union africaine (UA), a-t-il ajouté.

La communauté internationale a reconnu Alassane Ouattara vainqueur de l'élection présidentielle de novembre que le président sortant Laurent Gbagbo affirme de son côté avoir gagnée, refusant en conséquence de quitter son poste.

Les chefs d'Etat de l'Union africaine qui se réuniront les 30 et 31 janvier au siège de l'UA à Addis Abeba essaieront d'harmoniser leurs positions sur la Côte d'Ivoire.

Le Nigeria pousse pour une solution militaire, alors que l'Afrique du Sud est sur une position identique à celle de l'Ouganda.

Le président sud-africain Jacob Zuma a souligné vendredi le blocage de la situation "malgré tous les efforts" et a plaidé pour trouver "quelque chose d'autre que demander à l'un des deux chefs de partir".

Le président en exercice de l'UA, le président malawite Bingu wa Mutharika, est arrivé mardi en Côte d'Ivoire pour rencontrer MM.Gbagbo et Ouattara.

Des élections générales sont prévues le 18 février en Ouganda, dont une présidentielle pour laquelle le chef de l'Etat Yoweri Museveni (au pouvoir depuis 1986) sera candidat à sa succession.