Côte d'Ivoire: près de 3.000 fonctionnaires "fictifs"

5 août 2013 à 11h58 par La rédaction

Abidjan (AFP)

Près de 3.000 emplois "fictifs" ont été découverts dans l'administration publique de Côte d'Ivoire à l'occasion d'un recensement, a déclaré lundi le ministre ivoirien de la Fonction publique, Gnamien Konan.

Lors d'une opération lancée en 2011 pour contrôler les ressources humaines de l'Etat,  "2.818 fonctionnaires fictifs ont été sortis de l'effectif de l'�?tat, ce qui a permis une économie annuelle de 9,3 milliards de francs CFA" (14 millions d'euros), a affirmé M. Konan dans un entretien à l'AFP.

Ces "personnes fictives émargeaient à la fois à la Fonction publique et dans le privé, certaines disposaient de deux matricules", a-t-il expliqué.

"Nous avons été confrontés à une réalité: la masse salariale du pays avoisinait 50% des recettes fiscales, alors que la norme communautaire est de 35%", a souligné le ministre ivoirien qui détient ce portefeuille depuis 2011.

Une deuxième opération dite "d'identification et de notation" en cours a permis de déceler 7.000 autres personnes en "situation irrégulière" qui devront "justifier de leur présence dans un service".

Les concours d'entrée et de recrutement dans l'administration publique ivoirienne pendant plusieurs années ont été émaillés de fraudes et de corruption.

Le ministre ivoirien s'est dit "satisfait" des réformes introduites depuis 2011, qui ont permis d'avoir une "cartographie complète de l'administration".

"Aujourd'hui nous savons le nombre de fonctionnaires travaillant dans le bled le plus reculé de Côte d'Ivoire, ce qui n'était pas le cas auparavant", s'est-il réjoui.

"Notre objectif est de doter la Côte d'Ivoire d'une administration efficace et non d'une fonction publique sociale où on recrute des gens payés à ne rien faire", a-t-il conclu.

L'administration ivoirienne compte actuellement 151.000 fonctionnaires identifiés, selon les chiffres officiels.