Côte d'Ivoire: un tué dans l'attaque contre un meeting pro-Gbagbo

Par La rédaction

ABIDJAN (AFP) - (AFP)

Au moins une personne a été tuée samedi à Abidjan lors d'une attaque de jeunes contre un meeting de partisans de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, a-t-on appris de sources concordantes.

"Sur les lieux du meeting, il y a eu un mort et trois blessés graves", a déclaré à l'AFP une source diplomatique.

Sur place, un jeune pro-Gbagbo a indiqué à des journalistes avoir vu "un mort".

"Il y a deux morts confirmés pour l'instant, une femme et un homme, et on a enregistré cinq blessés graves", a affirmé de son côté Justin Koua, chef de la jeunesse du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de M. Gbagbo.

Selon la source diplomatique et M. Koua, "des jeunes du RDR" (Rassemblement des républicains), le parti du chef de l'Etat Alassane Ouattara, s'en sont pris à coups de pierres et de gourdins aux manifestants réunis sur une place de Yopougon (ouest), fief de l'ancien président.

Quand les responsables du FPI ont décidé d'annuler le meeting sous une pluie de pierres, "des militants du RDR ont poursuivi des militants du FPI" dans les rues, a ajouté le diplomate, faisant état également de "sept véhicules brûlés ou cassés".

"La police et la gendarmerie étaient présentes sur les lieux, mais elles n'étaient pas armées", a-t-il précisé, alors que ces forces souffrent d'un grand sous-équipement depuis la fin de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011.

La Croix-Rouge ivoirienne a dénombré un total de "45 blessés", dont deux graves.

M. Gbagbo a été arrêté en avril 2011 après quatre mois de crise, dont deux semaines de guerre, née de son refus de reconnaître sa défaite à l'élection de novembre 2010.La crise a fait quelque 3.000 morts et s'est conclue avec l'installation du président Ouattara.