Covid-19: Brazzaville contre des vols d'Air France avec escale à Kinshasa

26 juillet 2021 à 16h30 par AFP

AFRICA RADIO

Les autorités du Congo-Brazzaville ont signifié lundi aux responsables d'Air France qu'elles ne souhaitaient plus que les vols de cette compagnie au départ et à destination de leur pays fassent escale à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, où circule le variant Delta de Covid-19.


"Pour des raisons commerciales, je vous encourage à effectuer des vols uniquement avec escale à Brazzaville et Pointe-Noire" sans passer par Kinshasa, a écrit le gouvernement à la compagnie aérienne française.Cela vise à "ne pas faire courir aux populations un risque de contamination", notamment au variant Delta de Covid-19, a-t-on indiqué.Le très contagieux variant Delta, identifié pour la première fois en Inde, a été signalé dans plusieurs pays africains dont la RDC. "Delta représente 84% des variants en circulation" en RDC, pays qui a enregistré 48.503 cas de Covid-19, avec 1.023 décès depuis mars 2020, d'après les autorités sanitaires."Je vais remonter l'échange à ma direction générale à Paris pour voir comment améliorer les choses par rapport à la desserte", a déclaré à la presse Olivier Jallet, directeur d'Air France pour les deux Congo. M. Jallet s'exprimait à l'issue d'une réunion des dirigeants d'Air France avec des responsables du ministère des Transports du Congo-Brazzaville."Aujourd'hui, on a un avion qui dessert à la fois Brazzaville et Kinshasa. Il faut savoir qu'on est sur une période de pointe. Les avions sont chargés et on a plus de 250 personnes par avion. Si on doit modifier la rotation, ça doit forcément impacter les clients", a-t-il ajouté."On va voir comment on pourrait améliorer la desserte de manière à rassurer le gouvernement congolais", a dit M. Jallet, ajoutant que "depuis le début de la pandémie (...) il n'y a pas de contamination à bord des avions".Le Congo-Brazzaville a enregistré 13.050 cas de Covid-19, avec 176 décès, selon les derniers chiffres de bureau de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l'Afrique, en date du 21 juillet. La campagne de vaccination lancée en avril bat de l'aile. Les autorités ont récemment appelé les personnels de santé et enseignants à "se vacciner dans les meilleurs délais" ainsi que les membres de l'administration publique. Par ailleurs, les étudiants qui souhaitent prendre part aux concours d'entrée à l'université "sont invités à inclure dans leur dossier d'inscription la preuve de leur vaccination", d'après une décision des autorités sanitaires prise le 23 juillet.Comme dans des nombreux pays africains, la défiance envers les vaccins anti-Covid reste forte au Congo.lmm/mbb/esp