Covid-19: l'OMS appelle à accélérer la vaccination en Tunisie

2 août 2021 à 17h18 par AFP

AFRICA RADIO

La situation épidémique s'améliore légèrement en Tunisie, a annoncé lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), tout en appelant le pays, où le président Kais Saied s'est octroyé les pleins pouvoirs et où l'aide internationale afflue, à "accélérer" sa campagne de vaccination.

"Les données épidémiologiques vont dans le bon sens. (...) On a le sentiment que le pic de l'épidémie est peut-être passé", a expliqué Yves Souteyrand, représentant de l'OMS en Tunisie, lors d'une conférence de presse. M. Souteyrand s'est toutefois montré prudent. Le variant Delta représente toujours "plus de 90% des cas de contaminations" et l'impact des rassemblements familiaux organisés pendant la fête religieuse de l'Aïd al-Adha est encore difficile à évaluer, et risque de contrecarrer ces progrès, selon lui. La Tunisie, petit pays du Maghreb, a enregistré sur les sept derniers jours le pire taux de mortalité officiel du monde, avec 10,64 décès dus au Covid-19 pour 100.000 habitants, selon un comptage de l'AFP réalisé à partir de bilans officiels lundi.L'OMS précise toutefois que Tunis partage ses données de manière beaucoup plus transparente que d'autres pays.Hôpitaux saturés, manque d'oxygène et de vaccins: face au risque de catastrophe sanitaire, le pays a bénéficié de dons venus du monde entier ces derniers jours.Selon M. Souteyrand, la Tunisie, 12 millions d'habitants, a ainsi "reçu en dix jours à peu près sept millions de doses de vaccins et elle va en recevoir encore peut-être deux ou trois millions" prochainement.Désormais, "le défi c'est d'accélérer la campagne de vaccination", a-t-il estimé.Le président Kais Saied s'est emparé du pouvoir et a suspendu le Parlement le 25 juillet, une décision dénoncée comme un coup d'Etat par ses adversaires.Depuis, M. Saied a mis en place une cellule de crise dédiée à la gestion de la pandémie, qui coordonne les activités de plusieurs ministères, supervisée par un haut gradé militaire."Toute mesure qui permet d'avoir une réponse multisectorielle (...) pour faire face à cette crise devrait avoir un impact positif", a commenté M. Souteyrand.Selon lui, "les relations entre l'OMS et le ministère de la Santé ne sont pas affectées par la crise politique".L'organisation onusienne a ainsi fourni 400 concentrateurs d'oxygène et quatre générateurs d'oxygène à la Tunisie.Lundi, le ministère de la Santé tunisien a annoncé le lancement d'une campagne de vaccination mobile dans plusieurs régions.