Covid-19: le Kenya prolonge son couvre-feu sur fond de troisième vague

Par AFP

AFRICA RADIO

Le président kényan Uhuru Kenyatta a annoncé vendredi le prolongement pour 60 jours du couvre-feu nocturne en vigueur depuis près d'un an dans ce pays d'Afrique de l'Est, confronté à une troisième vague d'infections au Covid-19.

Les craintes concernant une hausse des cas et des hospitalisations ont grandi ces derniers jours au Kenya, où Raila Odinga, 76 ans, vétéran de l'opposition devenu un proche allié du président, a été hospitalisé mardi après avoir été testé positif au Covid-19."Le couvre-feu (de 22H00 à 04H00) est étendu pour 60 jours supplémentaires. A ce titre, tous les bars, restaurants et autres établissements ouverts au public devront fermer avant 21H00", a déclaré M. Kenyatta dans un discours prononcé un an jour pour jour après la détection du premier cas de Covid-19 dans le pays.Le couvre-feu, dont les horaires ont varié au gré de l'évolution de l'épidémie au Kenya, est en place depuis le 25 mars 2020.Le président a également annoncé une nouvelle interdiction des rassemblements politiques, pour 30 jours, une mesure déjà en vigueur mais maintes fois ignorée par la classe politique au cours des derniers mois, alors que se profile une élection présidentielle à haut risque en 2022.Le pays a rouvert début janvier ses écoles et collèges, alors fermés depuis dix mois. Le président n'a pas évoqué de nouvelles mesures concernant ce secteur vendredi. Le Kenya avait connu une seconde vague en fin d'année dernière, avec un pic à 19% du taux de positivité des tests en novembre, puis une accalmie en début d'année, avec seulement 2% de positivité en janvier."Mais en mars de cette année, (le taux de positivité) a grimpé à nouveau jusqu'à 13% et malheureusement il continue de monter", a souligné le président.Le Kenya, pays de 52 millions d'habitants, a effectué 1,3 million de tests et enregistré depuis le début de l'épidémie près de 112.000 cas, pour 1.901 décès.Comme plusieurs de ses voisins est-africains, le pays avait été prompt à instaurer des mesures de lutte contre le Covid-19 l'année dernière, comprenant, outre la fermeture des établissements scolaires, un confinement de Nairobi vis-à-vis du reste du pays. Le président a rappelé que l'économie kényane a cru de 0,6% en 2020, un bilan bien moindre que les 6,2% prévus avant le début de la pandémie, mais meilleur que la moyenne mondiale de -3,5%, a-t-il souligné.Le pays a perdu 5 milliards de dollars de PIB (4,2 milliards d'euros) mais "nous avons choisi les vies plutôt que l'économie", a dit M. Kenyatta.Le président a ajouté que les prévisions de croissance pour 2021 s'établissaient à 7%. "Si nous n'avions pas pris les décisions courageuses de 2020 (...) notre économie se contracterait de 15% en 2021", a-t-il ajouté.