CPI: arrivée aux Pays-Bas du Rwandais Callixte Mbarushimana

Par La rédaction

LA HAYE (AFP)

Le Rwandais hutu Callixte Mbarushimana, soupçonné de crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis en République démocratique du Congo en 2009, est arrivé mardi aux Pays-Bas, a-t-on appris auprès de la Cour pénale internationale (CPI).

"Il a atterri il y a trois minutes", a déclaré à l'AFP vers 14H20 (13H20 GMT) un membre du bureau du procureur de la CPI, qui siège à La Haye.

Le secrétaire exécutif des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), qui voyageait à bord d'un avion de ligne, a atterri à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol, en provenance de l'aéroport de Roissy.

M. Mbarushimana, 47 ans, arrêté le 11 octobre 2010 à Paris en vertu d'un mandat d'arrêt délivré à son encontre par la CPI, devait être conduit au quartier pénitentiaire de la Cour, dans la prison de Scheveningen, dans la banlieue de La Haye.

Il est accusé d'avoir joué un rôle important dans la planification d'attaques commises par les FDLR contre la population civile des provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu en République démocratique du Congo (RDC) en 2009.

M. Mbarushimana, qui vivait à Paris depuis 2002, est soupçonné de cinq chefs de crimes de guerre et de six chefs de crimes contre l'humanité, notamment de meurtres, tortures, viols, persécutions et destructions de biens.

Le secrétaire exécutif des FDLR devrait participer à une audience de première comparution devant la CPI avant la fin de la semaine, au cours de laquelle les juges lui notifieront son mandat d'arrêt.

Il assistera ultérieurement à une audience de confirmation des charges, préalable à la tenue d'un éventuel procès.

M. Mbarushimana est par ailleurs mis en examen en France depuis le 21 décembre 2010 pour crimes contre l'humanité pour son rôle dans le génocide au Rwanda en 1994 au cours duquel environ 800.000 Tutsi et Hutu modérés ont été tués, selon l'ONU.