CPI : ouverture de l'audience de comparution initiale de Laurent Gbagbo

Par La rédaction

LA HAYE (AFP) - (AFP)

L'audience de comparution initiale de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, soupçonné de crimes contre l'humanité commis à la suite de l'élection présidentielle de novembre 2010, s'est ouverte lundi devant la Cour pénale internationale (CPI).

"Bonjour madame la présidente, je vous remercie de me laisser prendre la parole, je m'appelle Laurent Gbagbo", a répondu l'ancien président à la juge présidente Silvia Fernandez de Gurmendi, qui lui demandait de se présenter, peu après le début de l'audience vers 14H00 (13H00 GMT).

Premier ex-chef d'Etat remis à la CPI, entrée en fonction en 2002, Laurent Gbagbo, 66 ans, était vêtu d'un costume sombre, d'une chemise blanche et portait une cravate bleue.

Cette comparution initiale doit notamment permettre aux juges de vérifier l'identité du suspect et s'assurer qu'il a été informé clairement des charges portées contre lui et des droits que lui reconnaît le Statut de Rome, traité fondateur de la Cour.

M. Gbagbo, écroué mercredi à La Haye, est soupçonné d'être "coauteur indirect" de crimes contre l'humanité lors des violences post-électorales de 2010-2011, à savoir meurtre, viol, actes inhumains et persécution commis par ses forces entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011.

Son refus de céder le pouvoir à son rival et actuel président Alassane Ouattara avait plongé le pays dans une crise meurtrière qui avait fait 3.000 morts.Des élections législatives sont prévues le 11 décembre en Côte d'Ivoire.

L'audience de confirmation des charges, étape préalable à la tenue d'un éventuel procès de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, soupçonné de crimes contre l'humanité, débutera le 18 juin, ont annoncé les juges de la CPI.

"La chambre a décidé de fixer le début de l'audience de confirmation des charges au 18 juin 2012", a déclaré la juge présidente Silvia Fernandez de Gurmendi lors de la première comparution devant la CPI de M. Gbagbo, premier chef d'Etat remis à la Cour, entrée en fonction en 2002.