Darfour: combats meurtriers le jour de la visite du Conseil de sécurité

7 octobre 2010 à 14h13 par La rédaction

KHARTOUM (AFP)

L'armée soudanaise a affirmé jeudi avoir pris le contrôle d'un secteur clé du Darfour des mains de la rébellion lors de combats meurtriers qui surviennent alors qu'une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU visite cette région de l'ouest du Soudan.

"Aujourd'hui, à 10H00 (07H00 GMT), les forces armées ont attaqué les positions de l'Armée de libération du Soudan d'Abdelwahid Nour (SLA-Abdelwahid) à Suni, dans l'est du Jebel Marra", a dit à l'AFP le porte-parole de l'armée soudanaise Sawarmi Khaled Saad.

"Nous les avons chassés et ouvert la route de Kator-Deribat-Jawa-Suni.Le SLA-Abdelwahid y avait des points de contrôle d'où ils taxaient les citoyens" pour se financer, a ajouté le responsable militaire faisant état de 7 morts au sein de la rébellion et trois blessés dans l'armée.

Le Jebel Marra, volcan éteint dans l'écrin de contreforts fertiles au coeur du Darfour semi-désertique, est le théâtre de violents combats depuis une dizaine de jours entre l'armée et la rébellion.

Le SLA-Abdelwahid a confirmé des combats jeudi dans l'est du Jebel Marra, mais a nié avoir perdu le secteur de Suni auprès de l'armée."Il y a eu des combats très importants ce matin", a dit à l'AFP Ibrahim al-Hillu, porte-parole du SLA-Abdelwahid.

"L'armée nous a bombardé avec ses Antonovs...Nos forces ne sont pas dans la ville de Suni, mais autour", a-t-il souligné, précisant que des combats avaient aussi eu lieu dans l'ouest du Jebel Marra.

"Le Conseil de sécurité est actuellement au Darfour.Nous leur demandons d'aller voir dans les secteurs où il y a des combats et de mettre fin au nettoyage ethnique", a-t-il ajouté faisant état de 47 morts depuis des combats dimanche.

Une délégation des ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'ONU - incluant l'Américaine Susan Rice - est arrivée en fin d'après-midi à El-Facher, la capitale historique du Darfour et siège de la mission de paix ONU-Union africaine (Minuad), selon un journaliste de l'AFP sur place.

L'ambassadeur britannique Mark Lyall Grant s'est dit "très préoccupé" par les combats récents au Darfour.La ville d'El-Facher, capitale du Darfour-Nord, est situé à plus de 150 kilomètres du théâtre de ces affrontements.