Darfour: libération de l'employé hongrois de la Minuad enlevé en octobre

Par La rédaction

KHARTOUM (AFP)

L'employé civil hongrois de la mission de paix ONU-Union africaine enlevé en octobre au Darfour, région de l'ouest du Soudan théâtre d'une guerre civile, a été libéré mercredi "en bonne santé", ont annoncé les Casques bleus.

"Il a été libéré grâce aux efforts des autorités soudanaises avec lesquelles la mission était en contact.Il a été transporté par avion à l'aéroport d'El-Facher, où il a subi un examen médical.Le médecin de la mission l'a déclaré en bonne santé", a affirmé à l'AFP Kemal Saïki, porte-parole de la mission de paix ONU-Union africaine au Darfour.

Istvan Papp, 56 ans, employé civil de la mission de paix, avait été enlevé début octobre dans sa résidence à El-Facher, capitale historique du Darfour, par des hommes armés quelques heures à peine après le début de la visite d'une délégation des ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'ONU dans cette région.

Il avait été enlevé avec deux autres collègues, mais ces derniers avaient réussi à s'enfuir en sautant d'un véhicule en marche.

Il est arrivé mercredi soir à l'aéroport de Khartoum.

"Nous sommes reconnaissants que notre collègue nous soit revenu sain et sauf", a déclaré dans un communiqué le chef de la Minuad, Ibrahim Gambari.

Il s'agissait de la seule personne encore détenue en otage au Darfour, région soudanaise en proie depuis 2003 à une guerre civile complexe à l'origine de 300.000 morts selon les estimations de l'ONU - 10.000 d'après Khartoum - et de 2,7 millions de déplacés.

Le Darfour connaît aussi une vague d'enlèvements de travailleurs humanitaires, d'Occidentaux et de Casques bleus depuis l'émission, en mars 2009, d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) contre le président soudanais Omar el-Béchir.

Trente personnes, dont 26 étrangers, ont été enlevées au Darfour depuis cette date.Elles ont toutes été libérées en bonne santé.Selon des sources proches du dossier, M. Papp a été remis aux autorités soudanaises entre Kutum et Kebkabiya, au Darfour-Nord.

La région de Kebkabiya est un fief arabe ayant servi de refuge à de nombreux preneurs d'otages depuis mars 2009, alors que le secteur de Kutum était considéré comme un bastion de la rébellion tchadienne, sise au Darfour.

Selon les médias locaux, M. Papp s'exprimait en français avec ses ravisseurs pendant sa détention.Son enlèvement n'avait pas été revendiqué.Il devait être transporté mercredi soir par avion à Khartoum.