Des "bandits" tuent au moins dix civils dans le nord du Nigeria

Par AFP

AFRICA RADIO

Des "bandits" ont tué au moins dix civils lors de l'attaque de deux villages dans l'Etat de Kaduna, dans le nord du Nigeria, a-t-on appris lundi auprès de témoins.

Au moins dix personnes ont été enterrées après ces attaques dans les villages de Kidandan et de Kadai, a déclaré à l'AFP un habitant de la zone, Amiru Lawan Balarabe. Un autre villageois, Mustapha Yusuf, a fait état de 16 tués et 25 blessés. Plusieurs centaines de personnes ont fui leurs foyers après les attaques, selon ces deux témoins.Des bandes armées parfois fortes de plusieurs centaines de criminels sèment la terreur depuis plusieurs années dans les zones rurales du centre et du nord-ouest du Nigeria, pratiquant à grande échelle le vol de bétail et les enlèvements contre rançon.Le responsable pour la sécurité de l'Etat de Kaduna, Samuel Aruwan, a affirmé que les forces de sécurité avaient lancé une opération après l'attaque contre Kidandan."Les bandits mis en fuite se sont vengés en attaquant le village de Kadai, provoquant des pertes de vies humaines", a-t-il expliqué dans un communiqué.Ces bandes criminelles sont motivées par l'appât du gain, mais selon des experts en sécurité, des groupes jihadistes pourraient avoir infiltré leurs rangs.