Deux politiciens tués par des bergers musulmans dans le centre du Nigeria

Par La rédaction

LAGOS (AFP) - (AFP)

Des bergers musulmans ont tué dimanche un sénateur fédéral et un député de l'Etat du Plateau, près de Jos, dans le centre du Nigeria, alors qu'ils venaient de participer aux funérailles des victimes d'une attaque la veille qui avait fait 23 morts, a indiqué un responsable.

"Le sénateur représentant du Nord de l'Etat du Plateau, Gyang Dantong, et le chef de la majorité à l'Assemblée de l'Etat, Gyang Fulani, ont été tués par balle aujourd'hui (dimanche) par des bergers fulani" (peuls), a déclaré Pam Ayuba, porte-parole du gouverneur de l'Etat.

M. Ayuba a ajouté que les deux hommes avaient été abattus peu après les funérailles des victimes d'une attaque menée samedi, également par des bergers fulani, traditionnellement éleveurs et musulmans, contre deux villages chrétiens près de Jos, la capitale de l'Etat.

L'Etat du Plateau est situé dans le centre du Nigeria, zone frontalière entre le Nord, majoritairement musulman, et le Sud, principalement peuplé de chrétiens.

La région a connu ces dernières années des vagues de violences meurtrières entre communautés.

Après les funérailles, les autorités étaient invitées à une réception chez un autre responsable local dans le district de Gashi, à environ 90 km de Jos, a expliqué M. Ayuba.

"Les éleveurs fulani ont attaqué la maison (...) ils ont abattu (les politiciens) et d'autres personnes", a ajouté le porte-parole sans préciser le nombre total de victimes, assurant qu'il ne le connaissait pas.

Un autre député "a échappé à la mort d'un cheveu", a-t-il déclaré.

Interrogé sur les raisons de ces attaques, M. Ayuba, a avancé que les fulani étaient sans doute poussés par leur ressentiment contre la direction politique à majorité chrétienne de l'Etat.

Les deux politiciens tués étaient membres de l'ethnie berom, majoritairement chrétienne, comme l'étaient les victimes du raid de samedi.