E.coli: l'Egypte rejette toute responsabilité dans une contamination

Par La rédaction

LE CAIRE (AFP) - (AFP)

L'Egypte a rejeté mercredi toute responsabilité dans une "possible contamination" d'un lot de fenugrec, mis en cause par l'Union européenne, par une souche mortelle de la bactérie E.coli responsable d'épidémies en Allemagne et en France.

Le ministère égyptien de l'Agriculture a, dans un communiqué, déclaré que le lot incriminé, exporté en novembre 2009, contenait des graines de fenugrec séchées.

Or, "scientifiquement, la bactérie ne peut pas rester sur une telle surface sèche pendant une période allant de 2009 à juin 2011", indique le ministère.

"Si les graines germées de fenugrec sont suspectées d'être contaminées par une souche pathogène de E.coli, cela peut-être lié à différents processus comme le remballage, ou l'eau utilisée pour la germination", ajoute le texte.

L'Union européenne a décidé mardi de fermer ses portes aux graines et pousses produites en Egypte après avoir établi un lien entre un lot de fenugrec venu de ce pays, contaminé par une souche mortelle de la bactérie E.coli, et les épidémies en Allemagne et en France.

Cette décision a été prise après qu'une enquête de traçabilité menée par l'Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) eut "conclu qu'un lot de graines de fenugrec importées d'Egypte est le lien le plus probable entre les deux épidémies" en Allemagne et en France.

L'intoxication due à cette souche a fait à ce jour 48 morts en Allemagne et un en Suède.Elle a ensuite touché la ville de Bordeaux, en France, où une dizaine de personnes sont actuellement hospitalisées.

La Russie a de son côté décidé mercredi d'interdire elle aussi l'importation de certaines graines en provenance d'Egypte, a annoncé mercredi le chef des services sanitaires russes.

Le ministère égyptien assure également que toutes les analyses faites en Egypte se sont révélées négatives, et qu'aucun cas de E.coli n'a été signalé dans le pays.

Les autorités égyptiennes se déclarent également prêtes à des discussions avec l'Union européenne pour "clarifier toute cette affaire".

Le 1er juillet dernier, le ministère de l'Agriculture égyptien avait déjà écarté la responsabilité de graines de fenugrec exportées d'Egypte vers l'Europe dans l'intoxication.

Les informations de l'EFSA "sont totalement fausses", avait indiqué Ali Souleimane, un haut responsable du ministère."La présence de cette bactérie en Egypte n'a pas du tout été prouvée, et n'a pas été enregistrée", avait-il assuré à l'agence officielles Mena.