Ebola: net ralentissement de sa progression en Afrique de l'Ouest

Par La rédaction

Genève (AFP)

La progression d'Ebola connaît un net ralentissement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, les trois pays ouest-africains à l'épicentre de l'épidémie, a annoncé mercredi à Genève l'Organisation mondiale de la santé (OMS), selon laquelle ceux-ci sont désormais suffisamment bien équipés pour y faire face.

Un total de 8.626 personnes contaminées par le virus Ebola depuis son apparition en décembre 2013 avaient trouvé la mort le 18 janvier, presque tous en Afrique de l'Ouest, d'après les dernières données en possession de l'OMS.Le nombre des cas confirmés de personnes ayant contracté cette maladie était à la même date de 21.689.

Le nombre des nouveaux cas "continue de diminuer en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone", a souligné l'organisation onusienne, jugeant que le déclin était radical, comme au Liberia où leur nombre est passé à huit la semaine dernière contre un pic de 300 nouveaux cas par semaine en août et septembre 2014.

Outre ces huit nouveaux cas au Liberia, 117 ont été signalés la semaine dernière en Sierra Leone (contre 184 la semaine précédente) et 20 en Guinée (contre 45), soit 145 au total dans ces trois pays, qui concentrent à eux seuls 99% des personnes tuées par le virus.

Ils ont désormais, largement grâce à l'aide internationale, "des capacités suffisantes pour isoler et traiter les patients", relève l'OMS.

En outre, chacun de ces trois Etats ouest-africains a "les capacités suffisantes pour enterrer toutes les personnes mortes d'Ebola", estime l'organisation.