Egypte: 6 Erythréens tués par balle, dont 4 par des passeurs (sécurité)

Par La rédaction

AL-ARICH (Egypte) (AFP)

Six migrants érythréens ont été tués par balle vendredi soir près de la frontière entre l'Egypte et Israël, quatre par des passeurs et deux par la police égyptienne, a indiqué samedi un responsable des services de sécurité.

Les violences ont éclaté après que des clandestins, retenus par des passeurs près de la frontière, se furent emparés des armes de leurs gardiens pour s'enfuir, a affirmé ce responsable sous le couvert de l'anonymat.

Quatre Erythréens --une femme et trois hommes-- ont été tués dans les échanges de tirs qui ont suivi.

Deux autres Erythréens, membres du même groupe, ont été tués par balle par la police égyptienne alors qu'ils tentaient de passer en Israël.

Vingt-deux migrants, dont cinq blessés, ont été arrêtés ou se sont rendus à la police.Les forces de l'ordre recherchent toujours les passeurs ainsi que le reste de la soixantaine de migrants retenus.

Les passeurs n'avaient pas réussi une première fois à faire passer le groupe en Israël et avaient refusé de laisser partir les migrants, affirmant qu'ils ne les relâcheraient qu'en échange d'argent, ont affirmé les migrants à la police.

Ces décès portent à 28 le nombre de migrants tués depuis le début de l'année à la frontière entre l'Egypte et Israël, selon le responsable des services de sécurité, dont 24 ont été abattus par la police égyptienne.

L'an dernier, 19 migrants avaient péri dans des circonstances similaires.La plupart des victimes viennent du Soudan, d'Erythrée et d'Ethiopie.

Les autorités égyptiennes sont critiquées par des associations de défense des droits de l'Homme pour la dureté de leur politique envers ces migrants, qui disent vouloir se rendre en Israël à la recherche de conditions de vie meilleures.

L'Egypte se défend en invoquant le caractère ultra-sensible de sa frontière longue de 250 km avec Israël.