Egypte: le procès du président destitué Morsi ajourné au 1er février

Par La rédaction

Le Caire (AFP)

Le procès pour incitation au meurtre de manifestants du président égyptien islamiste Mohamed Morsi, destitué par l'armée, qui devait reprendre mercredi au Caire, a été ajourné au 1er février, l'accusé n'ayant pu être amené en raison des "conditions météorologiques".

Le premier chef de l'Etat démocratiquement élu en Egypte avait comparu lors d'une première audience le 4 novembre dans une cage d'un tribunal situé au coeur de l'académie de police du Caire, mais avait dénoncé un "procès politique", réaffirmé qu'il était le président du pays et récusé la légitimité et la légalité de ses juges, lesquels avaient alors ajourné le procès.

"En raison des conditions météorologiques, Mohammed Morsi n'a pu être amené, en conséquence le procès est ajourné au 1er février", a déclaré le juge Ahmed Sabry Youssef, qui présidait l'audience mercredi.

Le président déchu est détenu dans une prison d'Alexandrie, dans le nord.Il devait être héliporté au Caire selon la police.Mais des habitants ont assuré à l'AFP que le ciel était dégagé et sans pluie à Alexandrie, de même qu'au Caire.