Egypte: manifestation contre une succession "héréditaire" à la présidence

21 septembre 2010 à 15h12 par La rédaction

LE CAIRE (AFP)

Une manifestation d'opposants à une possible succession "héréditaire" du président Hosni Moubarak par son fils Gamal a réuni plusieurs centaines de personnes mardi en fin d'après-midi au Caire.

Les manifestants entendaient marcher jusqu'au palais Abdine, dans le centre de la capitale, résidence présidentielle officielle, mais ont été bloqués par plusieurs milliers de policiers à environ 500 mètres de la place située devant le bâtiment, dont tous les accès ont été interdits.

Les manifestants ont scandé dans une ambiance tendue des slogans comme "nous ne voulons pas d'une gouvernance héréditaire" ou "non à Gamal", le fils cadet du président égyptien.

Ils ont également déployé une grande pancarte sur laquelle on pouvait lire "non à la prolongation (du mandat du président Moubarak), non à un pouvoir héréditaire".

Selon des manifestants, cinq personnes ont été interpellées par les forces de police, et au moins deux manifestantes ont été battues par des femmes policiers.

Ce rassemblement réunissait des militants du mouvement Kefaya (Assez, en arabe égyptien), des militants de gauche ou des membres de partis d'opposition.Le mouvement des Frères musulmans, principale organisation d'opposition, interdit mais toléré dans les faits, n'était pas présent.

L'Egypte doit connaître en novembre des élections législatives, qui seront suivies l'an prochain d'un scrutin présidentiel.Le président Moubarak, 82 ans, au pouvoir depuis près de trente ans, n'a pas fait savoir s'il se présenterait à nouveau.

Son fils Gamal, souvent présenté comme son possible successeur, n'a pas non plus dévoilé ses intentions mais certains de ses partisans ont entamé une campagne en sa faveur.

La précédente élection présidentielle, en 2005, avait été marquée par une longue série de manifestations de ce genre, menées notamment par Kefaya, demandant le départ de M. Moubarak de la présidence et une succession transparente.