Egypte: Moubarak dément en bloc les accusations contre lui

Par La rédaction

LE CAIRE (AFP) - (AFP)

Le président égyptien déchu Hosni Moubarak a démenti en bloc devant les enquêteurs les accusations de corruption et de responsabilité dans la mort de manifestants anti-régime qui pèsent contre lui, rapporte la presse jeudi.

"Ces accusations ne sont absolument pas vraies.Je n'ai jamais participé au meurtre de citoyens égyptiens, ni accaparé de l'argent public, ni acquis quoi que ce soit illégalement", a-t-il déclaré selon la retranscription d'une audition publiée par le quotidien al-Dostour.

M. Moubarak est actuellement hospitalisé dans la station de Charm el-Cheikh, sur la mer Rouge.Son procès et celui de ses deux fils Alaa et Gamal doit s'ouvrir le 3 août.

L'ancien chef d'Etat, âgé de 83 ans, est accusé d'enrichissement illégal au long de ses 30 années à la présidence, et d'avoir donné des ordres ayant abouti à la mort de manifestants anti-régime durant la révolte de janvier-février, qui a fait officiellement environ 850 tués.

Son vice-président de l'époque, Omar Souleimane, avait déclaré en mai dernier que M. Moubarak avait "parfaitement connaissance de chaque balle tirée" sur les manifestants.

Un responsable de l'enquête sur sa fortune, qui n'a pas encore fait l'objet d'une estimation officielle, avait d'autre part jugé mi-juin "extrêmement difficile" d'obtenir des informations de l'ancien raïs, qu'il avait qualifié de maître dans "l'art de l'évasion".