Egypte: Moubarak s'engage à protéger les coptes après les menaces d'Al-Qaïda

Par La rédaction

LE CAIRE (AFP)

Le président égyptien Hosni Moubarak a condamné samedi les menaces du réseau Al-Qaïda contre la communauté chrétienne copte d'Egypte et s'est engagé à la protéger, a indiqué l'agence officielle Mena.

La branche irakienne d'Al-Qaïda, qui a revendiqué l'attaque contre une cathédrale syriaque catholique le 31 octobre à Bagdad (53 morts), a menacé de s'attaquer aux chrétiens de la région si l'église copte ne "libère" pas deux chrétiennes présentées comme "emprisonnées dans des monastères" pour s'être converties à l'islam.

M. Moubarak, lors d'une conversation téléphonique avec le primat des chrétiens coptes, Chenouda III, a dit son rejet "de voir associer le nom de l'Egypte à cet acte terroriste qui a visé une église à Bagdad", selon Mena.

"Le président a affirmé qu'il veillerait avec sollicitude à la protection des fils d'Egypte, musulmans et chrétiens, face aux forces du terrorisme et de l'extrémisme", toujours selon l'agence.

Le pouvoir, selon la presse et des responsables de la sécurité, a discrètement renforcé la protection autour des lieux de culte de cette minorité qui représente 6 à 10% des 80 millions d'Egyptiens, et constitue la plus importante communauté chrétienne du Moyen-Orient.

Les deux femmes mentionnés par Al-Qaïda sont Camilia Chehata et Wafa Constantine, les épouses de prêtres coptes dont la conversion supposée à l'islam a provoqué des remous en Egypte.