Egypte: neuf soldats blessés dans des attaques dans le Sinaï

Par La rédaction

Le Caire (AFP)

Au moins neuf soldats égyptiens ont été blessés vendredi quand des engins piégés ont explosé au passage de leurs véhicules à Rafah, ville égyptienne à la frontière entre le Sinaï et la bande de Gaza, selon un responsable de la sécurité.

Cette source avait fait état précédemment de six blessés.

Cette semaine, des attaques ont visé quasi quotidiennement la police ou l'armée dans la péninsule du Sinaï, où les groupes islamistes armés multiplient leurs attaques contre les forces de l'ordre depuis la destitution en juillet du président islamiste Mohamed Morsi et encore plus depuis la répression sanglante en août contre ses partisans.

Des témoins ont indiqué que les explosions étaient survenues pendant une opération militaire dans la ville.

L'armée mène régulièrement des opérations à Rafah pour détruire les tunnels de contrebande entre l'Egypte et la bande de Gaza, et plus largement dans le nord de la péninsule du Sinaï pour traquer des groupes islamistes armés.

Lundi, des attaques visant l'armée ou la police, notamment à Al-Tur, non loin des stations balnéaires de la mer Rouge, ont tué neuf soldats et policiers.

Mercredi, une bombe a endommagé des bureaux des services de renseignements de l'armée, inutilisés depuis juin, à Rafah.

Et jeudi, quatre soldats et un policier ont été tués dans un attentat suicide près d'Al-Arich, la principale ville du nord du Sinaï.

M. Morsi a été destitué et arrêté par l'armée le 3 juillet après que des millions d'Egyptiens sont descendus dans la rue pour réclamer son départ. 

Et depuis le 14 août, l'armée et la police répriment implacablement dans le sang les manifestations pro-Morsi.Plus d'un millier de ses partisans avaient été tués en moins d'une semaine à partir de ce jour-là.