Egypte: Sissi inaugure trois mégacentrales électriques

Par AFP

AFRICA RADIO

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a inauguré mardi trois centrales électriques, d'une valeur de six milliards d'euros, dans le cadre d'un vaste projet visant à sortir le pays de sa pénurie chronique d'électricité.

Les coupures d'électricité ont joué un rôle important dans le déclenchement des manifestations qui ont mené à la destitution en juillet 2013 du président islamiste Mohamed Morsi et à son remplacement par l'actuel président, alors à la tête de l'armée.

M. Sissi, élu un an plus tard, avait alors promis de résoudre la question des coupures d'électricité qui s'étaient multipliées durant l'été 2014. 

"Il y a des problèmes qui devaient être résolus depuis longtemps", a déclaré mardi le président égyptien lors de l'inauguration de trois grandes centrales électriques, retransmise en direct à la télévision nationale.

Construites par le groupe allemand Siemens, ces centrales, d'un coût total de six milliards d'euros, produiront 14.400 mégawatts.

Elles se situent dans les provinces de Kafr el-Cheikh et de Beni Soueif, respectivement au nord et au sud du Caire, et sur le site de la future capitale administrative, à l'est du Caire.

Cette dernière est "la plus grande centrale climatisée du monde", a indiqué le ministre égyptien de l'Electricité, Mohamed Chaker.

D'après M. Chaker, l'Egypte a investi 515 milliards de livres (25 milliards d'euros) dans des projets énergétiques depuis 2014, pour tenter de diversifier ses sources d'énergie, autrefois constituées à 90% de gaz naturel.

Mohamed Erfan, responsable de l'Autorité de contrôle administratif, a précisé lors de l'inauguration que les nouvelles centrales devraient produire un "surplus de 25% d'électricité" et permettre d'économiser un milliard de dollars de pétrole par an.

La deuxième partie d'un parc éolien d'une capacité de 220 mégawatts, réalisé en collaboration avec l'agence japonaise de coopération internationale (JICA), a également été inaugurée mardi.