Election au Congo: "un bon signe" pour notre démocratie (Sassou Nguesso)

Par AFP

AFRICA RADIO

Le président Denis Sassou Nguesso, candidat à un nouveau mandat, a qualifié de "bon signe" pour la démocratie la présidentielle de dimanche au Congo-Brazzaville, où l'internet a été coupé dans la nuit par les autorités.

"J'ai un sentiment de grande satisfaction car, partout dans le pays, j'ai vu le peuple mobilisé et prendre part au processus électoral", a déclaré à la presse le président après avoir voté."C'est dans un climat de paix que la campagne électorale s'est déroulée. Je crois que ceci est un bon signe pour notre démocratie", a ajouté M. Sassou Nguesso, 77 ans, qui en a passé 36 ans au pouvoir, d'abord entre 1979 et 1992, puis depuis 1997."Je souhaite que le processus se poursuive ainsi jusqu'à son terme", a poursuivi M. Sassou Nguesso, au sujet de la phase la plus critique de l'annonce des résultats, qui avait suscité des violences lors de sa précédente réélection en 2016.Avant même l'ouverture des bureaux de vote, les autorités ont coupé dans la nuit l'accès au réseau internet. Elles ont également refusé d'accréditer les observateurs de l'Eglise catholique et n'ont autorisé que les seules missions d'observation africaine.M. Sassou Nguesso a par ailleurs souhaité un "bon rétablissement" à son principal rival, l'opposant Guy-Brice Parfait Kolelas, hospitalisé après avoir été testé positif au Covid-19 vendredi après-midi, jour où il aurait dû tenir son dernier meeting de campagne.Un avion médicalisé est arrivé dimanche matin à Brazzaville et M. Kolélas, 60 ans, pourrait être évacué sur Paris dans la journée, a indiqué le président.Le directeur de campagne de M. Kolélas, Cyr Mayanda, avait précédemment dit que celui-ci devait être évacué dimanche vers la France.Dans une vidéo publiée sur internet, M. Kolélas apparaît alité et affaibli: "Mes chers compatriotes, je me bats contre la mort, mais cependant, je vous demande de vous lever. Allez voter pour le changement. Je ne me serai pas battu pour rien", déclare-t-il juste après avoir retiré un masque d'assistance respiratoire qu'il remet à la fin de son message.