Elections en RDC: l'opposition divisée affiche sa colère après la mort de deux étudiants

Par AFP

AFRICA RADIO

Divisée, l'opposition congolaise a affiché la même colère après la mort cette semaine de deux étudiants tués par la police sur le campus de l'université de Kinshasa, samedi, à cinq jours du lancement de la campagne électorale.

La coalition Lamuka, qui soutient le candidat de l'opposition Martin Fayulu à l'élection présidentielle du 23 décembre, a demandé une "enquête indépendante", d'après des médias congolais.M. Fayulu a déploré sur Twitter "un usage excessif et disproportionné de la force" en dénonçant "les carences de l'appareil sécuritaire en RDC"."Je tiens à rappeler aux forces de l'ordre leur mission régalienne", a conclu M. Fayulu, attendu mercredi à Kinshasa, à la veille de l'ouverture de la campagne électorale."Pourquoi une telle barbarie?", s'est interrogé sur Twitter un autre opposant, Félix Tshisekedi, qui s'est retiré de la coalition lundi, 24 heures à peine après la signature d'un accord à sept à Genève."Un crime de plus à mettre au bilan de la +Kabilie+ et qui restera impuni. Non Congo, il est temps de dire ça suffit", a poursuivi M. Tshisekedi, toujours candidat à l'élection présidentielle d'après son entourage.Deux étudiants congolais sont morts cette semaine après avoir été blessés par des tirs de la police pendant des manifestations sur le campus de l'Université de Kinshasa, ont déclaré vendredi les autorités.Ils demandaient la reprise des cours et la fin de la grève de leurs enseignants."Le policier qui avait tiré a été arrêté, il sera jugé et condamné", a déclaré vendredi à l'AFP le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire Steve Mbikayi.