EN DIRECT: en Libye, l'opposition vise Tripoli

Par La rédaction

(AFP)

12h54 - Contacts - L'UE est en train "d'établir des contacts" avec les autorités de transition libyennes mises en place par les insurgés au régime de Kadhafi, affirme à Bruxelles une porte-parole de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

12h40 - CRIME CONTRE L'HUMANITE - Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, annonce  mener un examen préliminaire sur les violences, préalable à une éventuelle enquête pour crime contre l'humanité, à la suite d'une saisine du Conseil de sécurité des Nations unies.

12h25 - "Maman est fatiguée" - C'est ce qu'affirme à l'AFP la fille de Galina Kolotnitska, l'infirmière ukrainienne de Kadhafi qui se mure dans le silence près de Kiev, au lendemain de son retour précipité en Ukraine. 

12h09 - Besoins alimentaires - Le Programme alimentaire mondial (PAM) annonce qu'il envoie une mission en Tunisie pour faire le point des besoins engendrés par la révolte en Libye. "Plus de 40.000 personnes" sont arrivées en Tunisie depuis la Libye, et beaucoup d'entre eux disent qu'ils ont eu peu à manger durant leur voyage, explique sa directrice Josette Sheeran.

11h57 - Rapatriement - Pékin annonce avoir déjà évacué près de 29.000 de ses ressortissants travaillant en Libye, soit la grande majorité d'entre eux, grâce à une importante opération navale, terrestre et aérienne.   

11h55 - Pétrole - China National Petroleum Corp (CNPC), le principal producteur chinois de gaz et de pétrole, annonce avoir interrompu sa production en Libye et évacué tous ses employés du pays.   

11h24 - Evacuation - Un avion gouvernemental bulgare est parti pour Tripoli afin de procéder à une nouvelle évacuation: 1.500 ressortissants bulgares travaillant comme ingénieurs, membres du personnel médical et ouvriers du bâtiment, vivaient en Libye avant le début du soulèvement. 

11h20 - A Benghazi, l'insurrection a vaincu le spectre du "chaos" que le régime de Kadhafi n'a cessé d'agiter: le comité civil assure les services de base, comme l'électricité et l'eau, l'approvisionnement de carburant et la sécurité.

11h14 - Appel - L'ambassadeur de Libye en Afrique du Sud appelle Kadhafi à démissionner et à "arrêter de tuer des gens innocents", rejoignant les critiques formulées par nombre de ses homologues libyens .

11h05 - Mobilisation - Une habitante de Benghazi s'active à la confection des banderoles de la révolution libyenne.Comme elle, de nombreuses femmes participent à la mobilisation, sans s'écarter du rôle qui leur est assigné dans une société conservatrice. "Nous apportons de l'eau et des vivres aux manifestants", affirme une jeune fille coquettement voilée, qui a revêtu l'uniforme des volontaires.

10h50 - Humanitaire - Deux avions français vont partir "dans quelques heures" pour Benghazi, ville aux mains des opposants à Kadhafi, annonce François Fillon sur RTL, évoquant le début d'une opération humanitaire "massive".A bord: des médecins, des infirmiers, du matériel médical et des médicaments.

10h45 - Survol - Rome se dit favorable à l'interdiction du survol de la Libye.Ce serait "sans aucun doute utile" et "éviterait les bombardements en Cyrénaïque et dans les zones soustraites au contrôle du régime de Kadhafi", affime le ministre des Affaires étrangères, Franco Frattini.

10h40 - Vigilance - La haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Navi Pillay, déclare que "le Conseil ne doit pas relâcher sa vigilance sur la Libye alors que la menace de représailles violentes sur les civils plane toujours".

EN DIRECT - Au 14e jour d'un mouvement de révolte sans précédent, l'opposition libyenne, forte du contrôle de l'est et de plusieurs villes de l'ouest, se prépare à marcher sur Tripoli où le colonel Mouammar Kadhafi, sourd à la pression internationale, continue de minimiser l'insurrection sanglante qui ébranle son régime.