Epidémie de fièvre Lassa au Nigeria: le bilan monte à 41 morts en janvier (officiel)

Par AFP

AFRICA RADIO

La fièvre hémorragique Lassa, qui survient chaque année à la même période au Nigeria, a fait 41 morts depuis le début de l'année, avec une progression importante en quelques jours, a annoncé le Centre nigérian de contrôle des épidémies (NCDC).

Le NCDC a publié son dernier bilan mardi, faisant état de 258 cas confirmés, donc cinq membres du personnel soignant, à travers 19 Etats du pays, entre le 1er et le 26 janvier. C'est une nette progression de l'épidémie, puisque le bilan précédent faisait état de 29 personnes décédées pour 195 cas confirmés. Près de 90 % des cas récemment confirmés ont été relevés dans trois États du Sud (Edo, Ondo et Ebonyi), mais il y a également eu des décès dans le nord du pays.Les chiffres sont importants mais restent dans la moyenne de l'année dernière, avec 42 personnes décédées de la maladie en janvier 2019.Le Nigeria a déclaré une épidémie de fièvre de Lassa il y a un an et environ 170 personnes sont mortes du virus en 2019. Le NCDC a annoncé ce weekeend avoir mis en place des centres d'urgences à travers le pays pour répondre à la menace du coronavirus venu de Chine et d'une potentielle expansion de la fièvre Lassa en cette saison sèche. La fièvre de Lassa, endémique au Nigeria, appartient à la même famille que les virus Ebola et Marburg, mais elle est beaucoup moins mortelle. La transmission se fait par les excrétions de rongeurs ou par contact direct avec du sang, des urines, des selles ou d'autres liquides biologiques d'une personne malade. Une fois déclarée, la fièvre est suivie d'hémorragies.