Erdogan veut "élargir" le processus de normalisation avec l'Egypte

Par AFP

AFRICA RADIO

La Turquie va renforcer le dialogue avec l'Egypte afin de normaliser les relations après plusieurs années de froid, a déclaré vendredi le président Recep Tayyip Erdogan, insistant sur les liens "historiques" entre leurs "peuples".

"Un nouveau processus a débuté. D'abord, nos services de renseignement respectifs ont eu des discussions, puis nos ministères des Affaires étrangères. Nous allons poursuivre et élargir (ce processus)", a déclaré M. Erdogan à la presse à Istanbul.Signe de la tentative de normalisation des relations entre la Turquie et l'Egypte, une délégation turque emmenée par le vice-ministre des Affaires étrangères Sedat Onal s'est rendue mercredi et jeudi au Caire pour des discussions qui ont été "franches", selon les deux pays.Il s'agit des contacts officiels au plus haut niveau entre les deux pays depuis la quasi-rupture de leurs relations en 2013, dans la foulée du renversement du premier président égyptien démocratiquement élu, Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans et soutenu par Ankara.Vendredi, M. Erdogan a pris soin de faire la distinction entre les autorités égyptiennes et le peuple égyptien, estimant que ce dernier et le peuple turc avaient toujours été proches."Notre attitude envers le peuple égyptien a toujours été très, très positive. Le peuple turc et le peuple égyptien ont des liens historiques. Nous nous efforçons de retrouver ces liens historiques", a dit M. Erdogan.Le chemin vers une réconciliation devrait toutefois être difficile, tant la liste des dossiers qui empoisonnent leurs relations est longue.Outre le fait que M. Erdogan a plusieurs fois qualifié l'actuel président égyptien Abdel Fattah al-Sissi de "putschiste", la Turquie est devenue une base arrière pour les Frères musulmans ayant fui l'Egypte. Ankara et Le Caire s'opposent par ailleurs dans le conflit en Libye.Les gestes d'ouverture de la Turquie interviennent alors qu'elle cherche à sortir de son isolement diplomatique en Méditerranée orientale, où la découverte d'importants gisements de gaz naturel ces dernières années a donné lieu à un partage entre les pays riverains dont Ankara se sent exclu.Cette amorce de dégel entre Ankara et Le Caire coïncide aussi avec un apaisement en cours entre l'Egypte et le Qatar, principal allié de la Turquie dans la région.