Eruption en RDC: une coulée de lave a atteint l'aéroport de Goma (responsable local)

Par AFP

AFRICA RADIO

Une coulée de lave venue du volcan Nyiragongo, dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), a atteint l'aéroport de la ville de Goma, sur le versant sud du volcan, a indiqué un responsable local.

"La situation s'est aggravée", constate dans un message à ses personnels, dont l'AFP a eu copie, un responsable du parc national des Virunga, où est situé le volcan."Outre la coulée de lave vers le Nord-Est (Kibumba/Rwanda), une autre coulée descend aussi sur la ville. Elle a maintenant atteint l'aéroport et, en toute logique, elle va descendre vers le lac" Kivu, constate ce responsable."L'éruption du Nyiragongo est à présent similaire à celle que nous avons connue en 2002", observe-t-il, demandant à toutes les personnes résidant à proximité de l'aéroport "d'évacuer sans délai".A "ce stade, les autres quartiers de la ville ne sont pas en danger car il nexiste pas de coulée qui peut les atteindre", a cependant préciser cette source.La précédente éruption majeure du Nyiragongo remonte au 17 janvier 2002. Elle avait causé la mort de plus de cent personnes, couvrant de lave quasiment toute la partie est de Goma, y compris la moitié de la piste de l'aéroport.Selon un scénario qui pourrait s'avérer semblable à l'éruption de ce samedi, la lave s'était lentement écoulée vers la ville, qu'elle avait coupée en deux pour se déverser dans le lac Kivu.Dans la nuit de samedi à lundi, d'impressionnantes images diffusées sur les réseaux sociaux, mais non vérifiées de source indépendante, montraient des habitations en feu, lentement avalées puis englouties par la lave rougeoyante en fusion, dans la périphérie nord-est de Goma, notamment dans le quartier de Buhene."Cette coulée passe sur le tracé de la coulée de 2002", a estimé, dans une intervention à la presse également diffusée sur les réseaux, un volcanologue local de l'Observatoire de volcanologie de Goma, Mahinda Kasereka."A Mutaho la vitesse de la coulée était très grande. Maintenant ça prend la direction vers le sud, c'est à dire vers Goma. La vitesse diminue au fur et à mesure", a-t-il expliqué, appelant à "rester vigilant" même si "l'intensité des tremblements de terre est faible".Le gouvernement a ordonné samedi soir l'évacuation de la ville, après le début de l'éruption du Nyiragongo vers 19H00 locales. La population a fui en masse vers le Rwanda voisin, ou prenant la route de l'ouest, vers la région du Masisi.Dans un message diffusé sur twitter dans la nuit, le président congolais Félix Tshisekedi a annoncé avoir "décidé d'interrompre son séjour en Europe pour rentrer dès ce dimanche au pays afin de superviser la coordination des secours aux populations des zones menacées par cette éruption volcanique".