Est de la RDC: six morts dans une nouvelle attaque attribuée aux ADF

Par AFP

AFRICA RADIO

Six civils ont été tués dans une nouvelle attaque attribuée au groupe d'origine ougandaise Forces démocratiques alliées (ADF) sur une route de l'est de République démocratique du Congo proche de la frontière ougandaise, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

"Les assaillants ADF ont attaqué Kinyatsi, un village situé près du parc national des Virunga. Nous comptabilisons six personnes tuées dont une femme brûlée vive dans sa maison", a déclaré à l'AFP Donat Kibuana, administrateur du territoire de Beni (Nord-Kivu, est)."Des jeunes sont en colère contre les forces de sécurité", a-t-il ajouté, sans en préciser la cause."Ce bilan de six morts est provisoire", a précisé à l'AFP une source humanitaire sous anonymat, ajoutant "les habitants des villages Lume et Kinyatsi, en colère, se posent des questions sur l'identité des assaillants, invitant les autorités militaires à bien identifier les unités de l'armée qui opèrent dans cette zone".Le porte-parole de l'armée n'était pas immédiatement disponible. Mais le gouvernement a annoncé que l'armée a tué deux membres du groupe et capturé 22 autres entre le 21 et le 27 mai, selon le compte-rendu du dernier Conseil des ministres.Le village de Kinyatsi est situé sur la route stratégique Beni-Kasindi, qui approvisionne le territoire de Beni à partir de l'Ouganda et qui est aussi une voie d'exportation de la production agricole de cette zone. 39 personnes y ont été tuées depuis le début de la semaine.Malgré le déploiement de plusieurs positions militaires sur cet axe routier, ainsi que l'installation d'une base des Casques bleus, ces attaques meurtrières contre des villages riverains se sont multipliées.Le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST en anglais) a comptabilisé vendredi "au moins 1.228 civils tués" dans des violences attribuées aux ADF depuis novembre 2019, dans le seul territoire de Beni.Le 6 mai, les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri ont été placées sous le régime de l'état de siège par le président Félix Tshisekedi, pour tenter d'y juguler la violence, notamment les attaques meurtrières des ADF. Des gouverneurs militaires y ont remplacé les gouverneurs civils.A l'origine rebelles musulmans ougandais installés en RDC depuis 1995 où ils ont fait souche, les ADF sont de loin le plus meurtrier des 122 groupes armés recensés dans l'Est congolais par le KST.Le 11 mars, les États-Unis ont placé les ADF parmi les "groupes terroristes" affiliés aux jihadistes de l'organisation État islamique (EI).