Ethiopie: les religieux demandent pardon pour les ex-dirigeants militaires

Par La rédaction

ADDIS ABEBA (AFP)

Les représentants des principales religions en Ethiopie ont demandé samedi au pouvoir actuel de pardonner les anciens dirigeants militaires du Derg, chassés du pouvoir en 1991 après des années de terreur.

Le conseil militaire du Derg avait renversé l'empereur Hailé Sélassié en 1974 puis, sous la direction de Mengistu Haile Mariam, il avait instauré un régime de repression (la Terreur Rouge, 1977-1978) marqué par plusieurs milliers d'assassinats.

Les anciens responsables du Derg, aujourd'hui emprisonnés, "regrettent leurs actes et ils ont demandé pardon au gouvernement ainsi qu'à la population", indiquent les représentants des religions orthodoxe, musulmane, catholique et protestante dans un communiqué.

"Lorsque nous demandons à la population de pardonner à ces gens, nous n'oublions pas les graves conséquences des atrocités qu'ils ont perpetrées.Nous avons tous été victimes de cette période noire", poursuivent les dignitaires religieux.

Ces mêmes chefs religieux ajoutent que d'ici deux semaines une rencontre devrait avoir lieu entre les anciens dirigeants du Derg et des familles de victimes.

La Cour suprême éthiopienne avait condamné à mort pour génocide en mai 2008 Mengistu Haile Mariam, réfugié en exil au Zimbabwe depuis la chute de son régime, et 17 de ses anciens collaborateurs.Ces peines n'ont cependant pas été exécutées, et une dizaine d'anciens dirigeants devraient avoir purgé leur peine de prison dans les semaines ou les mois à venir.