Explosion d'une grenade à Kigali le 11 août: deux morts, selon un nouveau bilan

Par La rédaction

KIGALI (AFP)

Deux des sept personnes blessées dans l'explosion d'une grenade le 11 août à Kigali au soir de la réélection triomphale du président Paul Kagame, ont succombé à leurs blessures, a annoncé mercredi la police rwandaise.

"L'incident a grièvement blessé sept personnes qui ont été hospitalisées au CHUK (Centre hospitalier universitaire de Kigali), où deux d'entre elles ont perdu la vie", indique un communiqué.

Les cinq blessés "sont actuellement dans un état stable", poursuit le communiqué, signé du porte-parole de la police Eric Kayiranga.

"Même si la police rwandaise regrette la perte des vies de deux citoyens innocents dans ces activités criminelles, la situation reste normale et le travail continue comme d'habitude (...)" dans la capitale, ajoute le texte.

"Au total, cinq personnes ont perdu la vie depuis le début de cette année" dans les attaques à la grenade qui ont visé à quatre reprises depuis février le centre de Kigali.

Ces attaques, dont aucune n'a encore été revendiquée, ont visé à chaque fois des endroits très fréquentés de la ville et, cela, à une heure de grande affluence.

Dimanche, l'armée rwandaise a affirmé avoir découvert le groupe responsable de ces attentats, sans en préciser l'identité ou les motivations.