Explosion d'une voiture piégée à Mogadiscio: le conducteur tué

Par La rédaction

MOGADISCIO (AFP) - (AFP)

Une voiture piégée a explosé samedi à Mogadiscio, près d'une base des soldats burundais de la force de la mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom), le conducteur a été tué, a indiqué un responsable de la police, qui ne pouvait spécifier s'il s'agissait d'un kamikaze.

"La voiture a explosé alors qu'elle approchait de la base des soldats burundais.Le conducteur a été tué et deux passants ont été légèrement blessés", a déclaré à l'AFP Mohamed Duale, un responsable de la police somalienne.

"Nous enquêtons pour connaître quelle était la cible de cette attaque, qui heureusement n'en a atteint aucune", a-t-il ajouté.

Il n'a pu confirmer que le conducteur était un kamikaze, ni même s'il savait que le véhicule était piégé.

La voiture entrait en ville à vitesse réduite quand elle a explosé, près de la façade arrière de la base des soldats burundais, selon des témoins.

"Il n'y avait pas beaucoup de gens autour quand la voiture a explosé", a rapporté à l'AFP l'un des témoins, Ibrahim Ali.

Les insurgés islamistes shebab ont multiplié les attaques suicide ou à la grenade à Mogadiscio, depuis qu'ils y ont abandonné leurs positions en août, sous la pression des forces du gouvernement somalien de transition (TFG) et de l'Amisom.

Egalement sous pression des forces kényanes et éthiopiennes dans le sud et l'ouest, ils avaient menacé mi-février d'intensifier leur campagne d'attentats à Mogadiscio.Début février un kamikaze avait tué au moins 15 personnes dans un bar près des locaux de la présidence.

Les shebab ont récemment connu leur plus grave revers depuis août, en étant contraint le 22 février d'abandonner sans combattre un de leurs principaux bastions, Baïdoa, aux troupes éthiopiennes.

S'ils semblent en difficulté sur le terrain militaire, les experts avertissent qu'ils sont loin d'être défaits et pourraient désormais privilégier les actions de guérilla et les attentats.