Famine en Afrique: la FAO demande une intervention d'urgence

5 août 2011 à 9h28 par La rédaction

ROME (AFP) - (AFP)

Une intervention "de grande envergure" doit être déployée d'urgence dans la Corne de l'Afrique en proie à la famine, notamment dans le sud de la Somalie, a déclaré vendredi l'agence de l'ONU pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) dans un communiqué publié à Rome.

"La famine a frappé trois nouvelles régions du sud de la Somalie (...) et toutes les autres régions du sud de la Somalie sont aux prises avec une urgence humanitaire qui a déjà provoqué des dizaines de milliers de morts", rappelle la FAO.

"La famine devrait s'étendre à toutes les régions du sud dans les quatre à six semaines à venir et persistera vraisemblablement au moins jusqu'en décembre 2011", met-elle en garde.

La famine est déclarée lorsque plus de deux personnes sur 10.000 meurent chaque jour et que les taux de malnutrition aiguë dépassent les 30%.

"Cette urgence fait partie d'une crise de plus grande ampleur due à la sécheresse et aux conflits armés, qui touche toute la Corne de l'Afrique et menace la vie et les moyens d'existence de quelque 12,4 millions de personnes en Somalie, à Djibouti, en Ethiopie et au Kenya", avertit-elle.

"Une intervention de grande envergure doit être déployée d'urgence," selon la FAO."En Somalie, 3,7 millions de personnes sont en situation de crise, et 3,2 millions (dont 2,8 millions dans le sud du pays) ont besoin d'une aide immédiate dont dépend leur survie".

La FAO sollicite "des fonds pour venir en aide aux ménages les plus vulnérables en Somalie".

En outre, "parmi les mesures à court terme figurent la distribution de semences, d'intrants et d'outils en vue de la campagne de semis d'octobre, un appui à la santé animale grâce à la fourniture de médicaments, de vaccins et d'une formation, des programmes +vivres contre travail+ et des transferts d'espèces".

"La crise dans la Corne de l'Afrique est la plus grave crise de sécurité alimentaire dans le monde aujourd'hui", estime l'agence de l'ONU.