Fespaco: le drame de l'immigration clandestine filmé par Moussa Touré

Par La rédaction

OUAGADOUGOU (AFP) - (AFP)

Le drame de l'immigration clandestine de jeunes africains rêvant d'Europe est au coeur de "La pirogue", film du réalisateur sénégalais Moussa Touré, en lice pour le grand prix du Fespaco, le rendez-vous des films africains à Ouagadougou.

Dans ce film présenté lundi, des jeunes de la banlieue de Dakar décident de fuir le chômage et de traverser l'océan pour se rendre en Espagne.Comme souvent dans ces entreprises périlleuses, la traversée en direction des îles Canaries s'avérera tragique pour de nombreux passagers.

"L'Afrique est plus documentaire que fiction.On n'a pas besoin de réinventer des histoires pour faire des films.Les sujets sont là", a expliqué le cinéaste devant la presse, ajoutant: "si vous voulez faire un film sur un dictateur, vous n'avez pas besoin de créer".

"Ce film ne touche pas que la jeunesse africaine, c'est toute l'Afrique", selon Moussa Touré, qui a rappelé que "Dakar est une porte de départ" pour de nombreux clandestins depuis plusieurs années.

"Nous sommes un peuple jeune, c'est notre force mais on ne s'en occupe pas", a-t-il déploré.

"Il faut des gouvernements qui retiennent ces jeunes chez eux.Tout simplement il faut de l'espoir", a lancé le réalisateur qui prépare un film sur le naufrage du Joola, le ferry sénégalais qui a sombré en 2002, faisant 1.863 morts et disparus selon le bilan officiel.

Moussa Touré, qui a déjà présenté "La Pirogue" dans d'autres festivals, affirme qu'il n'a pas encore été montré à Dakar "parce qu'il n'y a pas de salle là-bas"."Le Fespaco, c'est le seul endroit où les Africains peuvent voir leurs films.Or il faut que la jeunesse africaine puisse voir les films qui lui parlent".

Vingt longs métrages, dont "La Pirogue", briguent l'Etalon d'or de Yennenga, la récompense reine du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), qui sera remise le 2 mars.